Insolite : Juan Carlos félicite Sergio Ramos lors du contrôle antidopage

Voir le site Téléfoot

sergio ramos
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2017-06-07T15:58:33.367Z, mis à jour 2017-06-07T16:08:03.363Z

Pendant que ses coéquipiers du Real festoyaient sur la pelouse de Cardiff, Sergio Ramos était au contrôle antidopage. Une visite impromptue a rendu ce moment unique. Le compte Twitter du capitaine madrilène en témoigne.

Le Roi d'Espagne himself a tenu féliciter le capitaine et symbole du vestiaire madrilène. Et peu importe l'endroit où il se trouvait.

Ramos coincé au contrôle antidopage

Une fois la douzième Ligue des champions soulevée à bout de bras, tout ne s'est pas passé comme il le souhaitait pour Sergio Ramos. Alors que tous les joueurs et l'encadrement de la "Casa blanca"ont pris le temps de célébrer le titre sur la pelouse de Cardiff,  pendant de longues minutes, et ensuite dans le vestiaire, le capitaine du Real Madrid était lui de corvée. De corvée de contrôle antidopage plus exactement qui l'a empêché de vivre ces moments d'allégresse au milieu de ses coéquipiers.

Juan Carlos reconnaissant

Quant on connaît le personnage, pas sûr qu'il ait apprécié d'être ainsi confiné dans une salle au milieu des officiels à ce moment de la soirée. Mais, une fois la colère passée, l'international a pris les choses avec philosophie. Une visite très spécial a surtout rendu ce moment unique : celle du Roi d'Espagne Juan Carlos.  Ce dernier a tenu à descendre dans les entrailles du stade pour féliciter directement la légende du club pour sa prestation et pour le nouveau trophée glané qui ornera la vitrine du club espagnole, son club de coeur. 

Mariano Rajoy également présent

"Son Altesse royale" n'est pas la seule personnalité à être venu chaudement féliciter le capitaine du nouveau champion d'Europe. Mariano Rajoy, le président du gouvernement espagnol, et Florentino Pérez, le président du Real, ont également accompagné Ramos durant ces quelques minutes d'isolement. Un moment de solitude vite balayé par les festivités qui ont suivies. A la vue des images, Plaza Cibeles notamment, Sergio Ramos a largement rattrapé le temps perdu.


Plus d'actualité