Dans l'actualité récente

Insolite: les dentistes tunisiens portent plainte contre Gallas.

Voir le site Téléfoot

Gallas dépité
Par Olivier D'ARIES|Ecrit pour TF1|2010-07-12T16:01:00.000Z, mis à jour 2010-07-12T16:01:00.000Z

William Gallas est attaqué par le syndicat des dentistes tunisiens pour avoir " porté atteinte à leur image de marque ". Lorsqu'en mai dernier l'équipe de France était en Tunisie, le défenseur pris d'un mal de dents avait refusé de se faire soigner par un praticien local. La FFF a alors fait venir le dentiste privé du joueur en jet.

William Gallas va être poursuivi pour avoir refusé de se faire soigner par un dentiste tunisien.

Ses détracteurs se multiplient
Presque traité d'imbécile par son ex-entraîneur Arsène Wenger, conspué par Jean-Michel Larqué, William Gallas n'en finit plus de se faire des ennemis. Aujourd'hui, c'est le syndicat des dentistes tunisiens qui attaque le défenseur des Bleus. Un quotidien de Tunis révèle que l'organisme s'apprête à porter plainte contre le joueur pour avoir « porté atteinte à l'image de marque des praticiens tunisiens ».

Le dentiste en jet privé
Tout remonte à mai dernier, alors l'équipe de France est en stage à Sousse, une station balnéaire tunisienne. William Gallas souffre d'un mal de dents et refuse de se faire soigner par un dentiste tunisien : il veut faire alors faire venir sur place son propre médecin, exigeant que la fédération prenne en charge le déplacement. Gallas obtient gain de cause. Selon Le 10 Sport, la FFF a déboursé pas moins de 25 000 euros pour faire voyager le dentiste en jet privé.

Les dentistes ne plaisantent pas
Même si le procès intenté à Gallas est farfelu, la plainte des dentistes tunisiens est réelle : "Nous sommes déterminés à engager des poursuites judiciaires contre M. Gallas pour réparer le préjudice qu'il a porté aux chirurgiens dentistes tunisiens", prévient le président du syndicat. Les plaignants pourront peut-être profiter de l'image néfaste que véhiculent l'équipe de France et William Gallas, afin de soutirer à ce dernier quelques gros sous.