Insolite : des faux Zidane pour effrayer Materrazzi !

Voir le site Téléfoot

error
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TF1|2016-11-12T18:10:39.739Z, mis à jour 2016-11-12T18:16:07.533Z

Les supporters du club indien de football de Kerala ont porté des masques à l'effigie de Zinédine Zidane pour déstabiliser l'équipe rivale du FC Chennaï, entraînée par un certain Marco Materazzi...

Après vingt ans d'une carrière au long cours, l'ancien défenseur de la Squadra azzura est toujours hanté par le célébrissime coup de boule de Zidane en finale de la coupe du monde 2006.

Document : Inde, bienvenue à Ballywood !

Un coup de boule international

Si dix années ans se sont écoulées depuis le coup de boule de Zinedine Zidane à Marco Materazzi en finale de la Coupe du monde, personne n’a oublié le geste du numéro dix français. Surtout pas en Inde où officie depuis deux ans l’ancien défenseur italien sacré champion du monde avec la Squadra Azzurra. Aux manettes du club indien des Chennai Titans, l’ex-joueur de l’Inter Milan (43 ans) devrait se souvenir longtemps de son déplacement ce samedi sur la pelouse des Kerala Blasters, 5e au classement de l'Indian Super League.

Une stratégie payante pour les fans

Au Jawaharlal Nehru Stadium, l’accueil réservé à Marco Materazzi a en effet été chaud, près de 35000 supporters portant un masque à l'effigie de Zinédine Zidane lors de l’entrée de l’Italien dans le stade. Prêts depuis le début de la semaine, les déguisements ont été distribué à l'entrée du stade. "Nous voulons envoyer un message à Materazzi, lance un supporter des Blasters à l'initiative de l'opération. Nous souhaitons protester contre la violence mais nous voulons le faire de façon la plus pacifiste possible."  Réaction de l’intéressé ? "Ils ont vraiment dépensé autant d’argent pour ça ? Moi je l’aurais plutôt mis à profit pour de la nourriture." L'Italien n'était pas d'humeur à rigoler. Son équipe, malgré une réalisation de l'ex du PSG, Bernard Mendy, s'est inclinée 3 buts à 1 et végète à la 7e place de l'Indian Super League, sur huit classés.