Insolite : Parier sur son fils, ca paye... en Angleterre !

Voir le site Téléfoot

Ryan Tunnicliffe Manchester United
Par Gwendoline NATALI|Ecrit pour TF1|2012-09-27T15:53:00.000Z, mis à jour 2012-09-27T15:59:58.000Z

En Angleterre, un père a empoché un jackpot de plus de 10 000 euros. Dix ans auparavant il avait parié que son fils Ryan Tunnicliffe jouerait à Manchester United.

En pleine polémique de matchs truqués dans le handball français, l'Angleterre, elle, vient de connaître une belle histoire de paris. Celle d'un père qui croit en son fils. 10 ans plus tard, bingo, ca paye !

Un papa ambitieux
Au pays où le pari est une religion, l'histoire paraît presque banale. Et pourtant, elle est plutôt insolite. Alors que son garçon n'a que 9 ans, M. Tunnicliffe décide de miser 100 livres (126 euros) sur le fait qu'il disputera un jour un match avec Manchester United. Ce mercredi, le petit Ryan devenu grand, entre à la 77e contre Newcastle (en Coupe de la Ligue), pour la plus grande fierté de son père. Un papa heureux, et pour cause. En plus de voir son fils fouler la pelouse du mythique Old Trafford, il remporte le jackpot !

Pas une première
Au final, ce sont plus de 10.000 livres (soient 12 500 euros) que le bookmaker William Hill a dû verser au père Tunnicliffe. « Bien entendu, nous allons maintenant porter une grande attention aux progrès de la carrière de Ryan » a déclaré, dans un communiqué, Graham Sharpe, porte-parole de l'institution William Hill. « La dernière fois qu'un pari de cette nature nous a coûté 10.000 livres, c'était lorsque Chris Kirkland a fait son apparition dans les cages de l'Angleterre » rapporte-t-il également. Le gardien de Liverpool devait être sélectionné avant ses 30 ans. Mission réussie en 2006 : alors qu'il n'avait que 25 ans, Kirkland a enregistré sa première et dernière sélection !

Le père Tunnicliffe a également parié, il y a dix ans, sur une éventuelle sélection de son fils en équipe d'Angleterre. Si Ryan venait à porter le maillot des Three Lions, le butin s'élèverait alors à plus de 40 000 euros. Histoire à suivre donc...