Insolite : Podolski imagine Borat à Astana

Voir le site Téléfoot

error
Par LA REDACTION|Ecrit pour TF1|2015-08-28T15:16:59.384Z, mis à jour 2015-08-28T15:17:01.375Z

Le tirage au sort de la Ligue des champions a réservé à Galatasaray un groupe relevé en compagnie de Benfica, de l’Atlético Madrid et du FC Astana. Le club kazakh, novice à ce niveau de la compétition, offre un déplacement lointain à ses adversaires. Ce qui n’est pas forcément du goût de Lukas Podolski. L’Allemand a utilisé le film satyrique Borat pour l’affirmer.

La machine à tweets a fonctionné à plein régime à l’issue du tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des champions. Si le PSG a voulu rafraîchir la mémoire du Real Madrid sur les dernières confrontations, certains ont fait preuve d’un humour un peu plus, voire franchement décalé. C’est le cas de Lukas Podolski…

« J’ai hâte.. »

La principale préoccupation des clubs lors du tirage au sort de la phase de groupes est souvent de ne pas tomber face à une équipe trop relevée. En héritant de Benfica, Galatasaray peut s’estimer content même si le club turc devra aussi se frotter à l’Atlético Madrid. L’attaquant du club turc Lukas Podolski ne retient quant à lui que l’identité du quatrième adversaire. Le FC Astana, premier club kazakh à se qualifier dans l’histoire de la C1. Un voyage de 4000 km en perspective qui ne ravit pas forcément le champion du monde allemand. Sur son compte Twitter, il a publié une affiche du film Borat, personnage de fiction créé par le britannique Sacha Baron Cohen et qui caricature les stéréotypes des pays d’Asie centrale. Avec un message rempli d'ironie: "J'ai hâte..."



Quelle réception là-bas ?

On ne peut pas encore présager de l’accueil de Lukas Podolski au Kazakhstan le 30 septembre prochain pour la réception de Galatasaray mais la population locale et ses instances politiques apprécient assez mal la référence à Borat. Si le film a eu le mérite de faire connaître un peu plus le nom du Kazakhstan, la caricature qui est faite agace les habitants. Le décalage avec la date de sortie (2006) est aussi discutable.

Le message de Podolski a reçu un accueil important sur le réseau social avec plus de 9000 retweets. 

L'attaquant allemand n'en est pas à sa première frasque. En 2012 il s'était aussi essayé à la chanson