Dans l'actualité récente

Insolite: pourquoi le Brésil va gagner la Coupe du monde grâce à Neymar… et Guingamp

Voir le site Téléfoot

But de Neymar avec le Brésil
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-08-07T12:52:56.761Z, mis à jour 2017-08-07T15:00:24.418Z

C’est une petite information « stat » qui peut prêter à l’amusement, sauf si on est superstitieux ou si on croit dur comme fer en la Seleçao. MisterChip, un internaute espagnol bien connu sur la Toile, a élaboré une théorie : l’association Neymar-En Avant Guingamp va guider le Brésil jusqu’au sacre dans moins d’un an.

Pas la peine de rêver : la Coupe du monde 2018, elle est pour le Brésil. OK, en France, on a Mbappé et Dembélé. En Argentine, ils ont Messi et Higuain, tandis que la Belgique à Hazard et De Bruyne et que l’Espagne peut compter sur De Gea et Ramos. Ah, et on n’oublie pas Buffon, la légende de la Squadra Azzurra.

Et bla bla bla… tout ça, c’est bien beau. Mais l’affaire est quand même pliée depuis quelques jours. C’est simple : Neymar est à Paris, et Guingamp est au programme des Parisiens. Donc, le Brésil sera champion du monde. Vous ne comprenez pas ? Attendez, on vous explique.

1994 : Rai, le précurseur brésilien


MisterChip est un Espagnol féru de statistiques. Sur les réseaux sociaux, il est suivi par des millions de personnes. Cet as collecte les statistiques et les informations insolites, et c’est très impressionnant. Sa dernière trouvaille, donc, indique que c’est le Brésil qui soulèvera la Coupe du monde 2018.

Son raisonnement repose sur trois axes du football français : le PSG, Neymar et l’En Avant de Guingamp. Pour tout comprendre, flash-back il y a 23 ans. On est en 1993. Cette année-là, Paris accueille un nouveau joueur : Rai. Plus tard, le milieu offensif deviendra une légende dans la capitale. Un an après, premier coup d’éclat : il remporte la Coupe du monde 1994 aux Etats-Unis (donc hors du continent sud-américain) avec le Brésil contre l’Italie (0-0, 3 tab à 2).

2002 : le génie Ronaldinho au sommet


Deuxième exemple : Ronaldinho. Le Gaucho signe avec le PSG en 2001. Il fait ses débuts en Ligue 1 contre Auxerre (1-1). Un an après, il brille avec la Seleçao au Japon et en Corée du Sud (là encore hors du continent sud-américain) et fait partie des piliers des Brésiliens sacrés champions du monde contre l’Allemagne (2-0).


Et le raisonnement, alors ? C’est simple : Rai et Ronaldinho ont signé à Paris et ont remporté la Coupe du monde un an après ! Rai, lui, a joué son premier match de Ligue 1 contre Montpellier. Ronaldinho, lui, a joué son premier mach dans le championnat de France à Auxerre.

Neymar, l’héritier désigné de la Seleçao


Donc, si on s’en tient au raisonnement, le Brésil sera champion du monde en 2018 en Russie (pays hors du continent sud-américain). Neymar vient de signer à Paris. Pas qualifié pour l’ouverture de la Ligue 1 contre Amiens, il sera peut-être là dimanche 13 août sur le terrain de… Guingamp !

On vous l’accorde : c’est très (très très très) tiré par les cheveux ! Il faudra sans doute un peu plus que ça pour insuffler le plein de confiance dans les rangs brésiliens. Mais bon… si cela se confirme, vous vous souviendrez que Téléfoot a évoqué la future victoire du Brésil dès le mois d’août 2017 ;-)