Dans l'actualité récente

Insolite : quand Sirigu arrête deux penalties en… deux minutes face à l’Atlético Madrid !

Voir le site Téléfoot

Salvatore Sirigu   PSG
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-04-16T12:05:13.781Z, mis à jour 2017-04-16T12:05:14.927Z

Salvatore Sirigu a tour à tour écœuré Yannick Carrasco puis Thomas Partey sur penalty. Un exploit rare.

Les gardiens vous le confirmeront aisément : arrêter un penalty n’est pas une chose aisée. Alors que dire d’en stopper deux coup sur coup ? Pourtant, Salvatore Sirigu a réalisé cet exploit face à l’Atlético Madrid mais cela n’a malheureusement pas empêché la défaite des siens.

Sirigu se rappelle au bon souvenir du PSG

On ne parle pas de n’importe qui mais bel et bien de Salvatore Sirigu, actuellement prêté à Osasuna par le PSG. Et le gardien italien s’est rappelé au bon souvenir du club de la capitale en arrêtant deux penalties en autant de minutes face aux Colchoneros d’Antoine Griezmann. Un exploit rare, survenu dans les dernières minutes du match, à un moment où son équipe était déjà menée 3 à 0. En quelque sorte, il a permis à Osasuna, lanterne rouge en Liga, d’éviter de repartir de Vicente Calderon avec une manita.

Double arrêt

C’est Salvatore Sirigu qui a d’abord concédé le premier penalty en accrochant Angel Correa. Mais il a ensuite remporté son duel face Yannick Carrasco (89e) alors que le Belge, très en forme samedi, avait déjà inscrit un doublé. Dans la foulée, Miguel de las Cuevas s’est rendu coupable d’une main dans sa surface et c’est alors Thomas Partey qui s’est présenté devant l’Italien, concédant lui-aussi un échec (90e) devant des joueurs logiquement étonnés par la performance d’un Sirigu qui est resté concentré jusqu’au bout malgré la lourde défaite qui se profilait.
 

Malheureusement…

Hélas, on peut dire que Salvatore Sirigu a fait ces deux arrêts pour « rien » puis qu’ils n’ont pas été décisifs. Cela reste néanmoins une belle prouesse pour l’Italien, encore engagé avec le PSG jusque juin 2018. Peut-être qu’elle lui permettra de réintégrer l’effectif d’Unai Emery. Qui sait ?