Dans l'actualité récente

Insolite : un geste fairplay d’un enfant transformé en message à CR7 !

Voir le site Téléfoot

RTX4USB7
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2018-04-21T12:50:07.987Z, mis à jour 2018-04-21T12:52:09.491Z

A seulement 13 ans, le jeune Nicolo Francescotti a donné une leçon à bien des adultes. Lors d’un match de football, il a fait preuve d’un fairplay rarement vu sur les pelouses quelque soit le niveau.

Lors d’une rencontre entre équipes de jeunes en Italie opposant La Pelota FC Aprilia au Connect Calcio, les spectateurs du match ont assisté à une scène assez originale mais surtout très belle. Le capitaine de la Pelota, âgé seulement de 13 ans a manqué un pénalty… volontairement pour corriger une erreur arbitrale.


Il tire son pénalty à côté exprès

Généralement les gestes des jeunes footballeurs de cet âge qui sont mis en avant correspondent plutôt à des beaux dribbles, de belles actions, ou de jolis buts. Mais cette fois-ci, il ne s’agit pas de technique ou d’adresse dont il est question mais de fairplay. 

Lors d’une rencontre entre deux formations jeunes de moins de 15 ans, l’arbitre siffle un pénalty pour La Pelota FC Aprilia. Leur capitaine, Nicolo Francescotti, choisit de frapper délibérément à côté des cages adverses comme il l’a expliqué à nos confrères de Latina Oggi : « Il n’y a avait pas pénalty. J’ai vu que l’arbitre était un peu dépassé, parce que c’était son tout premier match. Instinctivement, j’ai donc décidé de faire ça et tirer à côté. Personne ne m’a soufflé l’idée. »



« Ronaldo aurait dû faire la même chose »

Le jeune Italien n’en est pas resté là dans ses commentaires d’après-match sur ce beau geste de fairplay. Si l’histoire ne dit pas s’il est un supporter de la Juventus, il est clair que l’issue de la rencontre entre le club piémontais et le Real Madrid en Ligue des Champions qui a vu les Madrilènes se qualifier dans les arrêts de jeu suite à un pénalty contesté lui est resté un peu en travers de la gorge : « Ronaldo aurait dû faire la même chose. » a-t-il déclaré, soit manquer volontairement son pénalty. Mais probablement aux yeux du quintuple Ballon d'Or, la faute était bien réelle. En tout cas il est clair qu’en Italie et en Espagne, l'intervention de Benatia sur Vazquez n’est pas perçue de la même façon.