"Pas insurmontable"

Voir le site Téléfoot

'Pas insurmontable'
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-10-20T21:04:00.000Z, mis à jour 2009-10-20T21:04:00.000Z

Pour sa première titularisation, Mathieu Valbuena a marqué samedi dernier face à Nancy (0-3). Il espère maintenant se faire une place dans le onze de l'OM. Prochaine échéance : Zurich, ce mercredi en Ligue des champions. Pour Valbuena, cette rencontre s'annonce "difficile mais pas insurmontable".

MATHIEU VALBUENA, première titularisation à Nancy ce week-end et premier but. Vous devez être très satisfait de votre prestation ?


M.V. : Ça m'a fait énormément de bien. Pour ma première titularisation, je suis effectivement très content d'avoir marqué. En plus, c'est du pied gauche. Cela prouve que ce pied ne me sert pas uniquement à monter dans le bus (rires).


Cette performance vous permet-elle de prétendre davantage à une place de titulaire ?


M.V. : C'est le coach qui va faire son choix. Et je n'ai aucune certitude. Moi, j'accepte d'être sur le banc car je sais qu'il y aura beaucoup de matches cette saison... Tous les jours je me bats pour avoir ma place dans l'équipe.


Quel est le match le plus important cette semaine : Paris ou Zurich ?


M.V. : Je ne peux pas répondre (rires). On est des compétiteurs, on a donc envie de battre Zurich et de passer les phases de poule de la Ligue des champions. Car tout est encore possible. Au pire, on accroche la troisième place (synonyme de Ligue Europa, ndlr). Et puis il y a le Clasico… C'est important, mais il faut mettre ce match de côté pour le moment et penser à Zurich car cette rencontre s'annonce difficile mais pas insurmontable.


Ces deux matches peuvent être un des tournants de la saison. Comment les appréhendez-vous ?

M.V. :
On est ambitieux. Chaque rencontre que l'on joue, c'est pour la gagner. On a deux gros matches qui nous attendent dans deux compétitions totalement différentes. A Zurich, nous n'aurons pas le droit à l'erreur et à la défaite. Autrement, nous serions condamnés à ne plus disputer de compétition européenne. Ensuite, il y aura le Clasico face à Paris. Les supporters et tout l'environnement du club attendent ce match de pied ferme.


Avez-vous été surpris de la performance de Zurich à Milan (victoire 1-0) ?


M.V. : Oui, j'ai été surpris de ce résultat. Car peu de gens pensaient que les Suisses pouvaient remporter ce match. Il faut donc prendre très au sérieux cette équipe-là.


La qualification de l'OM pour les huitièmes de finale de la C1 va-t-elle se jouer face aux Suisses ?


M.V. : La double confrontation contre Zurich va être hyper-importante. C'est sûr. Là-bas, on sait très bien que ce ne sera pas facile. Si on regarde leur match contre le Real, la physionomie de la rencontre fut un peu bizarre. Zurich est en effet revenu au score 3-2 puis a encaissé deux buts dans les arrêts de jeu pour finalement s'incliner 5-2. Ensuite, ils sont allés gagner à Milan. Il fallait faire une grosse prestation pour s'imposer là-bas. On s'attend donc à un gros match. Mais on est confiant après notre victoire à Nancy. On sait aussi que la Ligue des champions, c'est un autre contexte et qu'il faudra élever notre niveau de jeu.