Inter Milan : Icardi dérape et déclenche un clash énorme avec les tifosi

Voir le site Téléfoot

Mauro icardi
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2016-10-17T07:30:23.648Z, mis à jour 2016-10-17T07:30:23.648Z

A cause de ses propos virulents contre la Curva Nord, Mauro Icardi se retrouve dans l'oeil du cyclone. Les tifosi ne l'Inter ne veulent plus de lui comme capitaine. L'Argentin a vécu un match cauchemardesque contre Cagliari. Et les fans en colère viennent jusque sur sa porte.

L'histoire entre Mauro Icardi et l'Inter Milan tourne au vinaigre. L'attaquant-star des Nerazzurri est devenu paria aux yeux de la Curva Nord, un groupe influent de supporters du club lombard. En quelques heures, tout le crédit que l'Argentin avait glané à la faveur de ses belles performances s'est envolé.

Il se dit « prêt à affronter » les tifosi « un à un » et menace de leur ramener « 100 criminels d'Argentine »

La rupture est due à un moment qu'évoque Mauro Icardi dans son autobiographie « Sempre Avanti » (« Toujours de l'avant »). Il parle d'un face-à-face tendu qui se serait passé en février 2015 à l'issue d'une défaite de l'Inter à Sassuolo. En tant que capitaine, Mauro Icardi explique être allé à la rencontre des fans en colère et avoir voulu donner son maillot à un enfant. Mais un leader de la Curva Nord aurait repris le cadeau et l'aurait jeté à l'attaquant. Icardi assure que le ton est monté très haut à ce moment-là.

Et ce n'est pas tout. L'ancien joueur de la Sampdoria Gênes écrit qu'il a été accueilli dans le vestiaire de l'Inter « comme un héros » pour s'être ainsi dressé face à la Curva Nord. Et aux dirigeants lombards qui craignaient pour sa sécurité, il aurait dit : « Je suis prêt à les affronter un à un. J'ai grandi dans un quartier d'Argentine avec le plus haut taux de criminalité. Ils sont combien ? 50, 100, 200 ? OK, enregistrez mon message et passez-leur : je leur ramène 100 criminels d'Argentine qui les tueront où qu'ils soient, alors on verra ».

« Retire ton brassard, clown »

Inutile de dire que la Curva Nord a très peu appréciée. Dans un communiqué, les tifosi dénoncent des « mensonges » et demandent à leur joueur : « Pourquoi inventer une histoire aussi sordide ? ». Les fans de l'Inter estiment qu'il n'y a « pas d'excuses » et pensent que « quelque chose ne tourne pas rond » dans la tête du n°9. « Pour nous, tu es fini. (...) Retire ton brassard, clown », réclament-ils.

Face au tollé, Mauro Icardi s'est confondu en excuses sur son compte Instagram. Il reconnaît avoir « un peu exagéré certaines phrases » dans son livre et n'avoir voulu offenser personne. Il a demandé à tous les supporters de soutenir encore le club et de croire en son « respect » et en son « amour », même s'il doit être sifflé. Mais le mal est profond...

Les tifosi viennent jusque chez lui

Le match livré par l'Inter contre Cagliari ce dimanche 16 octobre à Giuseppe-Meazza a viré au cauchemar. Dans les travées, les tifosi ont réservé un accueil piquant à Mauro Icardi. Conspué, le capitaine a peut-être lu quelques banderoles déployées : « Tu n'es pas un homme, tu n'es pas un capitaine, tu es une pauvre m... », « Tu inventes des conneries pour vendre plus, sale mercenaire »... Sur le terrain, l'Argentin a manqué un penalty et n'a pu éviter la défaite des siens (1-2).

Après ce match livré dans une atmosphère exécrable, la tension n'est pas retombée. En dépit des excuses réitérées du joueur, des supporters se sont rendus devant son domicile avec une nouvelle banderole : « On est là. Quand tes amis argentins arrivent, tu nous préviens ou tu nous la fais en traître ? ». Reconquérir le coeur des fans nerazzurro ne sera pas facile pour Mauro Icardi, qui devrait être sanctionné par son club selon les déclarations de Javier Zanetti, le vice-président. Sale temps pour l'Argentin, qu'on dit en bisbille avec la sélection et Lionel Messi pour d'obscures histoires...