Inter Milan : Samuel Eto'o choisirait les millions du Daguestan

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-08-10T17:42:00.000Z, mis à jour 2011-08-10T18:47:45.000Z

Ce n'est plus une rumeur : l'attaquant vedette de l'Inter Milan et du Cameroun pourrait prendre la direction de la Russie et du Daguestan pour un salaire record : 20 millions d'euros par an.

Aux quatre coins du globe, de grandes fortunes redessinent à coups de millions la carte du football mondial. On connaissait Roman Abramovich (Chelsea), le Cheick Mansour (Manchester City) ou le fond Qatari QSI (PSG) ; on va apprendre à connaitre Suleyman Kerimov et son Anzhi Makhachkala.

Le président Interiste Massimo Moratti(magnat du pétrole lui aussi), a évoqué l'offre transmise par l'obscur club du Daguestan à la Gazzetta dello Sport. Il reste en retrait : « Ce n'est pas à moi de la juger. Je dirai même que c'est une offre intelligente, intéressante et proportionnelle à la valeur du joueur. Maintenant, c'est à nous et à Samuel Eto'o d'étudier tout ça ». Une offre de 30 millions d'euros, pour un attaquant qui a marqué 37 buts et fait 15 passes décisives la saison dernière.

L'agent d'Eto'o, Claudio Vigorelli, prend la proposition très au sérieux. Il s'est confié à Sports.ru : « Nous sommes pratiquement parvenus à un accord avec Anzhi. Maintenant nous espérons que les deux clubs le fassent ». L'un des meilleurs joueurs du monde pourrait revêtir les couleurs d'un club inconnu du fin fond de la Russie. Ce qui s'explique par le salaire proposé : 20 millions d'euros par an, sur 4 ans (soit... 8 millions de plus que l'actuel joueur le mieux payé, Cristiano Ronaldo).


Même si son agent dément ces chiffres (c'est de bonne guerre), on voit mal ce que le Camerounais irait faire à Makhachkala si ce n'est signer un dernier (très) gros contrat, à 30 ans. La ville est en effet la capitale du Daguestan, république située à l'extrême sud-ouest de la fédération de Russie. Il rejoindrait toutefois de nombreuses stars débarquées pour les pétrodollars de Kerimov : Roberto Carlos, Boussoufa, Jucilei, Diego Tardelli, Dzsudzsák, Prudnikov ou encore Zhirkov.

Les millards de Suleyman Kerimov sont donc en train, sans bruit ou presque pour l'instant, de construire une équipe de dimension européenne dans une région encore « largement tribale » (Wikipedia). Le monde du football marche décidément sur la tête.