Italie - Espagne : Si on mixait les équipes ?

Voir le site Téléfoot

Mixe Italie Espagne
Par Omar Bendjador|Ecrit pour TF1|2016-10-06T15:18:15.075Z, mis à jour 2016-10-06T15:18:16.196Z

Deux mois après l'Euro, l’Italie retrouve ce soir l’Espagne (20h45) dans la course aux éliminatoires de la Coupe du monde 2018. L'occasion de faire un mixe des deux favoris du groupe G.

Le Juventus stadium accueille ce soir le choc des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, qui oppose l’Italie à l’Espagne. Les deux favoris du groupe G se retrouvent un peu plus de deux mois seulement après leur huitième de finale à l’Euro, remporté par les Italiens (2-0). De quoi composer une équipe mixte, organisée dans un 4-3-3.


Mixe Italie Espagne


Gardien :

Duel de choc dans les buts entre David De Gea, Iker Casillas et Gianluigi Buffon. Si David De Gea s’impose de plus en plus comme l’un des meilleurs gardiens de l’histoire, honneur à Gianluigi Buffon, véritable légende du poste, et considéré par beaucoup comme le meilleur gardien de l‘histoire.

Défense :

Sur les côtés, pas vraiment de discussions possibles entre les deux formations. Les latéraux espagnols, Alba à gauche, et Carjaval à droite, prennent place dans ce onze mixte. La charnière défensive est plus difficile à former. L’expérience de Bonucci et de Ramos font des deux centraux les favoris, au détriment de Barzagli et Piqué, pourtant eux aussi expérimentés.

Milieu :

Les deux effectifs proposent des solutions alléchantes, avec des joueurs de très haut niveau. Verratti, Motta, Marchisio, Parolo pour les italiens. Busquest, Iniesta, Fabregas, ou encore Thiago Alcantara côté espagnol… Pas évident de retenir seulement trois joueurs pour composer ce milieu de terrain. Sergio Busquets semble tout de même un cran au-dessus pour évoluer au poste de sentinelle. La fougue de Verratti associé à l’expérience d’Iniesta laisse imaginer un milieu galactique, qui ferait rêver beaucoup d’équipes européennes.

Attaque :

Pas de discussion possible en ce début de saison pour le poste de numéro 9. Diego Costa semble avoir retrouvé la forme et le chemin des filets. Difficile de lui opposer Eder, Pellé ou Immobile, un cran en dessous. Sur les côtés, les deux formations proposent une fois de plus un beau casting. Mais la forme du moment fait la différence. David Silva et Florenzi, plutôt en vue avec leur club sont préférés à Candreva, Insigne, Pedro et Koke.