Italie : quand la goal line technology perd la tête !

Voir le site Téléfoot

goal line technology Fifa 15
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-10-24T15:48:22.359Z, mis à jour 2016-10-24T16:00:00.204Z

Polémiques en Italie sur la goal-line technology ce week-end. De quoi relancer le débat sur l'usage de la vidéo dans le football ?

La neuvième journée du Calcio a été perturbée ce week-end par des problèmes avec la goal-line technology. Deux matches ont ainsi été le cadre d’erreurs manifestes de l’aide à l’arbitrage.

Alors qu’en Ligue 1, le dernier Olympico avait été marqué par une controverse impliquant cette nouvelle technologie (voir ici), de l’autre côté des Alpes, cette innovation arbitrale ne semble pas non plus complètement au point.


Une montre victime de court-circuit

Lors du derby de Gênes entre la Sampdoria et le Genoa, la montre de l’arbitre, qui doit lui indiquer lorsque le ballon franchi entièrement la ligne de but, s’est mise à vibrer de manière inopinée. Sur un coup de tête du défenseur de la Samp' Silvestre qui a frappé la barre transversale avant de rebondir, apparemment nettement devant la ligne, la montre de Paolo Tagliovento lui a indiqué contre toute attente que le but était valable.

Après vérification auprès de son assistant, ce dernier décida, à juste titre, de ne pas valider l’action et de reprendre le jeu. A posteriori, la Ligue italienne évoquera « une sorte de court-circuit pour expliquer le dysfonctionnement.


Une prise de vue tardive

Ce ne sera pas la seule polémique du week-end. Le lendemain, on joue la 23ème minute de la rencontre opposant Empolie au Chievo Verone lorsque Gamberini croît ouvrir le score de la tête pour le Chievo. Tous les joueurs pensent voir le ballon rentrer dans le but d’Empoli, les images TV semblent le confirmer et pourtant la montre de l’arbitre ne vibre pas.


Sur les images, si le schéma généré semble clair, montrant un ballon n’ayant pas franchi entièrement la ligne de but, c’est plus le timing de la prise de vue qui fait débat. On a ainsi l’impression qu’elle intervient trop tard, permettant au gardien de ramener la balle hors du but. Malgré tout, l’arbitre fera confiance à son matériel et ne sifflera pas but à la grande incompréhension des joueurs de Verone.

Si ces polémiques ne remettent pas en cause l’efficacité de cette innovation, elles rappellent que le jugement vidéo, comme le jugement humain, n’est pas infaillible.