Italie : Graziano Pellè exclu de la sélection

Voir le site Téléfoot

Graziano Pellé
Par Omar Bendjador|Ecrit pour TF1|2016-10-07T13:05:42.088Z, mis à jour 2016-10-07T13:10:58.311Z

La Fédération italienne de football a annoncé ce vendredi l’exclusion de Graziano Pellè de la sélection italienne. Le buteur paye très cher un geste d'humeur envers son sélectionneur.

Graziano Pellè ne sera pas du déplacement en Macédoine dimanche. La Fédération Italienne a en effet décidé d’exclure l’ancien attaquant de Southampton pour le prochain match de la Squadra Azzurra, en raison de son comportement envers le nouveau sélectionneur, Giampiero Ventura.

Un geste d’humeur qui coûte cher

Après les larmes de Bonucci, le geste d’humeur de Pellè. La Squadra Azzurra fait décidemment parler d’elle cette semaine. Sorti à l’heure de jeu par Giampiero Ventura jeudi lors du match nul entre l’Italie et l’Espagne (1-1), Graziano Pellè a refusé de serrer la main de son sélectionneur. Furieux d’être remplacé par Ciro Immobile, le buteur italien ne pensait probablement pas payer si cher ce geste d’humeur. « Le sélectionneur Giampiero Ventura, en accord avec la FIGC, a décidé d'exclure Graziano Pellè de la liste des joueurs convoqués pour le match face à la Macédoine (...) du fait de son comportement irrespectueux au moment de son remplacement, explique le communiqué de la fédération italienneFaire partie de l'équipe nationale implique le partage de valeurs communes et un comportement conforme au fait de porter le maillot bleu, à commencer par le respect envers le staff, ses coéquipiers et les supporters ».

Pellè s’excuse

Conscient d’avoir fauté, Graziano Pellè s’était excusé dans la nuit de jeudi à vendredi par le biais d’un message publié sur son compte Instagram«Eh oui ! Malheureusement, j'ai encore fait une connerie. J'ai eu un comportement inacceptable à l'égard du 'Mister' et vis-à-vis de mes équipiers, qui ont toujours fait la preuve de leurs valeurs au sein du fantastique groupe dont nous faisons partie, a écrit l'attaquant italien. Chaque erreur grave a forcément des conséquences et il est tout à fait juste que je prenne la responsabilité de ce qui s'est passé. C'est un devoir de présenter à toutes mes excuses.»


Trop tard visiblement pour son sélectionneur. La décision prise par la fédération Italienne semble faire l’unanimité en Italie, puisque d’après un sondage publié sur le site de la Gazzetta dello Sport, près de 90% des sondés approuvent la sanction infligée au buteur italien.