Italie: malgré le fiasco et les critiques, le sélectionneur Ventura se défend

Voir le site Téléfoot

Giampiero Ventura
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-11-15T15:19:50.611Z, mis à jour 2017-11-15T17:32:40.037Z

Premier sélectionneur à manquer une qualification de l'Italie pour une Coupe du monde depuis 1958, Gian Piero Ventura a plaide sa cause malgré les critiques. Malheureusement, il s'est y pris un peu maladroitement... et n'a pas évité le licenciement.

L'Italie a bien du mal à avaler cette pilule. Depuis lundi, la presse ne parle que de ça. En même temps, dans un pays aussi fondu de football, ce n'est pas une surprise. La Squadra Azzurra n'a pas réussi à se qualifier pour la prochaine Coupe du monde, et son sélectionneur Gian Piero Ventura est la cible de toutes les critiques.

"Je n'ai perdu que 2 matches" : faux, en fait c'est 3


Lundi, son équipe a été incapable de marquer en barrage retour contre la Suède (0-0). Une inefficacité qui a entériné la non-qualification, les Suédois ayant remporté le match aller (1-0). Dans la foulée, Ventura a formulé des excuses... du bout des lèvres. "Je demande pardon aux Italiens pour le résultat. Mais pas pardon pour l'implication, la volonté", a-t-t-il déclaré en conférence de presse d'après-match. L'ex-entraîneur du Torino n'a toutefois pas démissionné.

Mardi, 24 heures après l'échec retentissant, Gian Piero Ventura a évoqué son bilan dans l'émission satirique "Le Iene" à la télévision. Celui qui a succédé à Antonio Conte après l'Euro 2016 s'est défendu : "Mon bilan est un des meilleurs des 40 dernières années. Je n'ai perdu que deux matches en deux ans."

Le problème, c'est que Ventura se trompe. En un an et demi, le sélectionneur a disputé 16 matches avec la Squadra Azzurra et il en a perdu 3 : le tout premier, à domicile, contre la France en amical à Bari le 1er septembre 2016 (1-3), le choc des éliminatoires de la Coupe du monde à Madrid contre l'Espagne (3-0), et donc le barrage aller en Suède (1-0). L'Italie a aussi gagné à 9 reprises et concédé 4 nuls, dont celui fatal de lundi à San Siro.

Il aurait refusé d'aligner Insigne pour jouer en 3-4-3


Par ailleurs, même si son équipe a gagné plusieurs matches sous sa direction, il s'avère qu'elle a manqué la qualification pour la Coupe du monde pour la première fois depuis 1958. Ces 40 dernières années par contre (on fait donc le bilan depuis 1978), l'Italie a gagné deux de ses quatre Coupes du monde (1982 et 2006). Elle a aussi été vice-championne du monde en 1994 et elle a atteint la 3e place en 1990. La Squadra Azzurra s'est aussi hissée deux fois en finale de l'Euro (2000 et 2012). La comparaison avec l'équipe incapable de se qualifier pour la Coupe du monde 2018 apparaît bien déséquilibrée...

Selon la Gazzetta dello Sport, il y a bien eu un malaise entre l'entraîneur et ses joueurs lors du barrage. Le quotidien assure que Gian Piero Ventura aurait refusé d'écouter plusieurs joueurs cadres - parmi lesquels Gianluigi Buffon - qui lui ont demandé d'oublier son 3-5-2 et d'opter pour un 3-4-3 plus offensif avec Lorenzo Insigne dans le onze de départ face à la Suède au match retour. Ventura aurait campé sur ses positions, s'attirant même les foudres de l'expérimenté Daniele De Rossi, qui a refusé d'entrer en jeu pour le dernier quart d'heure et a demandé - en vain - que Lorenzo Insigne soit intégré à sa place.

La Fédération italienne de football s'est réunie ce mercredi 15 novembre pour décider du sort du sélectionneur. Et sans surprise, l'instance a décidé de démettre Gian Piero Ventura de ses fonctions. Ce dernier ne voulait pas démissionner. Sa Fédération a donc pris ses responsabilités. Reste à savoir qui reprendra les rennes désormais. En Italie, un récent sondage de la Gazzetta dello Sport montre que les fans veulent voir Carlo Ancelotti prendre la suite.

en savoir plus : Equipe d'Italie de Football, Equipe de Suède de Football