"J'y vais sans pression"

Voir le site Téléfoot

'J'y vais sans pression'
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-08-10T15:42:13.000Z, mis à jour 2009-08-10T15:42:13.000Z

Surprise de la liste de Raymond Domenech pour le match face aux Iles Féroé, le 12 août, Moussa Sissoko rejoindra les Bleus sans complexe. Le milieu toulousain va tout faire pour prouver qu'il mérite cette sélection et prend conscience du changement de son statut.

MOUSSA SISSOKO, être retenu en équipe de France, c'est un beau cadeau d'anniversaire pour vous (Moussa Sissoko fêtera bientôt ses 20 ans, NDLR)...


M.S. : C'est un beau cadeau, oui, il y a deux ans déjà, pour mon anniversaire, j'avais été titularisé avec le TFC contre Lyon et j'avais disputé le tour préliminaire de Ligue des champions contre Liverpool quelques jours après! Ma sélection récompense la bonne saison qu'on vient de réussir avec le TFC. Je connais bien Clairefontaine pour avoir fait partie des Espoirs où des autres sélections de jeunes et quand on est là-bas, on passe souvent devant le château en rêvant d'y entrer. Aujourd'hui, c'est le cas et j'y vais sans pression, juste pour me donner à fond et montrer mes qualités. A Toulouse, je suis un mec tranquille, je m'entends bien avec tout le monde, je vais essayer de faire pareil là-bas, parler avec les autres pour mieux les connaître et avoir une meilleure entente sur le terrain.


Vous allez côtoyer des stars dans cette équipe, ça va être impressionnant pour vous?


M.S. : C'est vrai que j'y pense depuis lundi, quand j'étais petit, je regardais l'équipe de France à la télévision et notamment la Coupe du monde 1998. Aujourd'hui, je vais jouer avec des joueurs qui étaient des idoles pour moi mais il ne faudra pas que je reste fixé sur eux. Je devrai aussi me concentrer sur mon jeu pour montrer mes qualités au sélectionneur. Pour le moment, je suis seulement dans la liste et ce serait une grande chance de disputer un match de qualification pour la Coupe du monde. J'espère que ce sera le cas, mais si je ne joue pas, je rentrerai à Toulouse pour travailler et être rappelé un jour.


Une sélection avec l'équipe de France après seulement deux saisons en Ligue 1, une nomination pour le titre de meilleur espoir au mois de juin dernier, les choses vont vite pour vous...


M.S. : C'est vrai, j'ai signé mon premier contrat professionnel à Toulouse à 17 ans à peine alors que je ne m'y attendais pas, j'ai beaucoup joué pendant mes deux premières saisons et aujourd'hui, je suis appelé en équipe de France pour un match important. Je suis conscient de tout ça et je sais aussi qu'avec un statut d'international on attendra plus de moi à Toulouse, que ce soit sur le terrain ou même par rapport aux médias. Ce sera à moi de bosser pour prouver que je mérite ma sélection et de continuer à progresser pour aller le plus haut possible.