Jean-Louis Gasset, le mage vert

Voir le site Téléfoot

1511368204 Gasset
Par Christopher LE CAËR|Ecrit pour TF1|2018-04-06T12:46:12.682Z, mis à jour 2018-04-07T09:23:54.876Z

A l'heure de recevoir le PSG ce vendredi (20h45), l'AS Saint-Etienne est dans une période faste, symbolisée par un homme : Jean-Louis Gasset. Avec l'Europe dans un coin de la tête.

Il est le spécialiste des causes désespérées. Celui qu'on appelle quand la situation est devenue hors contrôle. Un dernier recours avant d'envoyer l'armée, le FBI ou bien le pape. Au bord du gouffre à l'automne, l'AS Saint-Etienne a reverdi en hiver, passant de la 16e place à la 9e. Ce spectaculaire chamboulement porte un nom : Jean-Louis Gasset. Avec lui, les supporters stéphanois sont passés en trois mois de l'angoisse d'une descente en Ligue 2, à l'espoir d'une place européenne en fin de saison. A l'heure de recevoir le PSG en ouverture de la 32e journée de L1 ce vendredi soir (20h45), la confiance a refait surface dans le Forez. 

« Après quelques incantations de druides et de magie... » Ici, il n'est pas question de Tribu de Dana au coeur de la Bretagne armoricaine, mais dans le Chaudron, la horde des Verts a bel et bien trouvé son druide. Son mage. Gasset est celui qui a sorti les Stéphanois du gouffre de l'automne, eux qui restaient sur une terrible série de 3 nuls et 7 défaites. L'ancien adjoint de Laurent Blanc à Bordeaux, en équipe de France et au PSG, avait déjà redressé un autre grand malade la saison passée : Montpellier, qu'il parviendra à maintenir après sa prise de pouvoir fin janvier 2017. 

Gasset et le « réseau »

Arrivé à Saint-Etienne en novembre pour appuyer le coach Julien Sablé, à la tête de l'équipe suite au départ d'Oscar Garcia, Jean-Louis Gasset prend définitivement les rennes au moment de basculer dans la nouvelle année. Et depuis un revers à Nice (1-0) lors de la 22e journée, les Verts n'ont plus perdu (5 victoires et 4 nuls en Championnat). C'est simple, sur les neuf dernières journées de Ligue 1, l'ASSE est 3e (derrière Paris et Monaco, rien que ça). Friables mentalement, désorientés sur le pré vert avant la trêve hivernale, les Stéphanois ont réalisé un spectaculaire redressement. Grâce à ses réseaux, Gasset a convaincu M'Vila, Debuchy, Ntep ou encore Subotic de rejoindre le navire. Le recrutement hivernal a clairement été une réussite. Le Président Caïazzo avait « donné carte blanche » (sur le recrutement) à Gasset et son staff. « Ils nous ont demandé, on a obéi, même si ça a été difficile financièrement ». Une nouvelle équipe pour un pari réussi. 

Cabella : « On prend du plaisir »

Gasset s'est aussi appuyé sur son bras droit, Ghislain Printant, un homme de confiance. Ces deux-là se connaissent bien.  « Cette complicité nous a fait gagner beaucoup de temps, confie Printant. Elle n'est pas de façade. Il me connait, je le connais. Je sais où il veut arriver, je sais ce qu'il pense ». Le duo fonctionne parfaitement et les joueurs ont retrouvé le sourire, en même temps que le moral. « On prend énormément de plaisir au quotidien, se réjouit Rémy Cabella. Il y a une vraie osmose, une vraie envie collective. Le coach, il nous donne de l'amour ». L'amour pour l'un, l'expérience pour l'autre : pour Loïc Perrin, Gasset a apporté dans sa valise « sa connaissance du foot, ses analyses de matches ». 

Et maintenant ? 

Le contrat de Gasset court jusqu'en 2019. Si les dirigeants du club aimeraient le voir prolonger l'aventure dans le Forez, son avenir semble cependant étroitement lié à celui de Laurent Blanc, dont il est l'éternel second. D'ores et déjà, avec 42 points, Gasset a réussi son pari. « Sainté » va se maintenir en première division, ce qui n'était pas gagné à la fin de l'année 2017. A l'aube de cette 32e journée et de la réception du PSG, les Verts ne comptent que quatre points de retard sur la 5e place, détenue par Rennes, synonyme d'Europe la saison prochaine. « Aujourd'hui, on ne regarde plus vers le bas, on regarde ce qu'il se passe au-dessus. On va tout faire pour finir le plus haut possible » affirme désormais Gasset. Un nouveau défi en perspective pour le mage ?