Dans l'actualité récente

JO 2016 : Neymar envoie le Brésil sur le sommet olympique !

Voir le site Téléfoot

RTX2MD4N
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-08-20T23:46:14.797Z, mis à jour 2016-08-22T09:10:14.496Z

Le Brésil, emmené par un Neymar étincelant et décisif, a remporté la finale de ses Jeux Olympiques pour obtenir la première médaille d'or de son histoire. La rencontre, disputée face à l'Allemagne, est allée jusqu'aux tirs au but.

L’histoire était un peu écrite d’avance : le Brésil a remporté sa première médaille d’or à Rio, à l’issue d’un match fou face à l’Allemagne. Auteur d’un coup de franc somptueux, Neymar a libéré toute une nation après des tirs au but irrespirables.

Le café crème supplément chantilly de Neymar

C’était un peu plus qu’une finale des Jeux Olympiques. Il y avait une revanche à prendre après le 7-1 encaissé à la Coupe du Monde 2014, en demi-finale. Sauf que cette fois, Neymar était bel et bien là pour emmener ses troupes au bout de leur rêve, celui de gagner le titre olympique, le seul trophée qui manquait encore au palmarès de la Seleção. Il ne lui restait plus qu’un obstacle à surmonter : battre la solide Allemagne. Comme elle, le Brésil a débuté ses JO par deux matches nuls avant de monter peu à peu en puissance. A l’arrivée, les deux sélections nous ont offert un joli spectacle, digne des meilleurs films de suspens. Le Brésil a globalement dominé la première période, trouvant parfois des brèches dans l’arrière-garde pourtant très appliquée de la Mannschaft. Cette même Mannschaft qui a tiré trois fois sur le poteau (10e, 30e, 35e) et qui a assisté, comme nous, au coup franc magistral de Neymar. Un petit bijou des 25 mètres venant embrasser la barre transversale pour mieux finir sa course dans la lucarne. 1-0 à la mi-temps.

Meyer à la rescousse

Après la pause, les Allemands sont revenus avec de réelles attentions, à commencer par cette réelle volonté de produire du jeu pour égaliser, quitte à se découvrir. Malgré des dieux du football pas forcément favorables dans uns stade du Maracanã bouillant , les hommes de Hrubesch sont parvenus à remonter le score grâce à Meyer sur un joli mouvement collectif (59e). Empruntés physiquement et pas aidés par la sortie sur blessure de Lars Bender, ils ont ensuite levé le pied et fait le dos rond pour résister à des Brésiliens très combattifs, souvent très justes pour se créer des occasions mais un poil en manque de réussite dans le dernier geste. L’issue est très vite apparue inéluctable : cela allait se jouer aux tirs au but, avec tout ce que cela implique en termes de cruauté pour le vaincu.

Neymar, un tir pour l’Histoire

Les quatre premiers tireurs de chaque équipe avaient tous trouvé le chemin des filets au moment où Petersen s’est présenté en face de Weverton. Dans une telle épreuve, il fallait deux héros et le premier portait donc des gants de gardien. Neymar n’avait plus qu’à terminer le travail et il n’a pas tremblé pour valider le 5-4 synonyme de victoire et de médaille d’or. Le fils prodige a mis fin à la malédiction et le Brésil est enfin sacré aux Jeux Olympiques. Les larmes de tristesse qui coulaient sur des milliers de joues deux ans auparavant à la Coupe du Monde ont été remplacées par celles de joie. L’attaquant du FC Barcelone n’a d’ailleurs pas su cacher son émotion au moment de la libération. Au-delà du succès, la pépite venue de Santos vient mine de rien de casser un vieux dicton : ce samedi soir, il est prophète en son pays. Et, demain, il sera érigé au rang de dieu.