JO - Hope Solo et les "souvenirs sexuels" du village olympique

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2012-07-15T19:10:00.000Z, mis à jour 2012-07-15T19:40:04.000Z

Dans une longue tribune réalisée par ESPN auprès de sportifs olympiques telle Hope Solo, la gardienne de but américaine, on apprend que le village olympique est un lieu où soirées, sexe et alcool ont autant leur place que le survêtement réglementaire traditionnel.

A l'approche des Jeux Olympiques 2012 de Londres, le fameux magazine américain ESPN a eu la bonne idée de s'intéresser à la vie extra-sportive des athlètes au sein du village Olympique. Morceaux choisis...


Lochte : « 70 à 75% des athlètes concernés »


Plusieurs milliers de jeunes gens beaux et musclés réunis pour quatre semaines de festivités : non il n'est pas question du fameux Spring Break des étudiants américains, mais bien des Jeux Olympiques. Mais selon Ryan Lochte,grand rival du nageur Michael Phelps, ce dernier événement n'a rien à envier au premier quand il est question de sexe : selon lui, ce sont « 70 à 75% des athlètes » présents dans le village qui se lâcheraient en matière de sorties, de sexe et d'alcool. La mythique gardienne de but des Etats-Unis, Hope Solo, ne dit pas le contraire : « Les athlètes sont extrémistes. Quand ils s'entrainent, ils se concentrent à fond sur leur objectif. Par contre, quand ils sortent, c'est pour 20 verres ».



Hope Solo : « Enormément de sexe »


Et celle qui a récemment posé nue pour ce même magazine ESPN enfonce même le clou en révélant qu'il y avait « énormément de sexe dans le village olympique. Sans discipline, le village peut facilement vous distraire. Dans ce type d'événements qui ne vous arrive qu'une seule fois dans votre vie, vous voulez vous créer des souvenirs, aussi bien sexuels, festifs ou sportifs ». La gardienne star finit même par confesser son plus grand souvenir (« Après une soirée, on troquait nos robes de soirées pour nos tenues de sport pour, à 7h du matin, se retrouver à s'entrainer saoules ») ainsi que son petit souvenir olympique (« J'ai peut-être déjà ramené une célébrité dans la chambre... »).



100 000 préservatifs utilisés aux JO de Sydney !


« Le village devient une vaste scène sauvage, le plus grand melting pot jamais vu » pour Eric Shanteau, un nageur américain. « Une cafétéria d'université, sauf que tout le monde est beau » pour Julie Foudy, ancienne gloire du soccer féminin. Et toujours selon ESPN, ce sont près de 100 000 préservatifs qui ont été commandés pour fournir le village olympique lors des JO de Sydney ! Rien de surprenant, toujours selon Solo : « J'ai vu des gens coucher à l'air libre, sur les pelouses, entre les bâtiments, les gens se lâchent et deviennent "dirty" ».



Si les Jeux Olympiques représentent le plus grand événement sportif du monde, il semblerait que, dans les coulisses, ses acteurs principaux se lâchent quelque peu, et pas toujours après leurs représentations...