Dans l'actualité récente

Jonas Martin répond à François Hollande

Voir le site Téléfoot

Jonas Martin   Montpellier
Par Justine SOIGNON|Ecrit pour TF1|2016-10-13T09:38:14.825Z, mis à jour 2016-10-13T09:47:00.070Z

Dans le livre d’entretien Un président ne devrait pas dire ça à paraître ce jeudi, François Hollande livre des propos qui font polémique dans le monde du football. Cet ouvrage, écrit par les journalistes Fabrice Lhomme et Gérard Davet, fait déjà grand bruit.

Un livre compilant des propos tenus en off par François Hollande lors d’entretiens privés reprend les mots durs que le président a pu avoir sur les joueurs de foot. Il leur conseille, par exemple, de prendre « des cours de musculation du cerveau ». L’ancien Montpelliérain Jonas Martin s’est empressé de lui répondre à sa manière.

Des propos peu élogieux

Selon le président de la République, les joueurs professionnels « sont passés de gosses mal éduqués à vedettes richissimes, sans préparation. Ils ne sont pas préparés psychologiquement à savoir ce qu’est le bien, le mal ». La Fédération française de football en prend aussi pour son grade : « La Fédération, c’est pas tellement des entraînements qu’elle devrait organiser, ce sont des formations. C’est de la musculation de cerveau. »

La réponse parfaite signée Jonas Martin

Jonas Martin, l’ancien joueur de Montpellier, a préféré parodier tout en subtilité un célèbre discours du chef de l’Etat français. Le « Moi président » est devenu « Moi footballeur professionnel » et répond aux critiques de François Hollande. Le message, publié sur le compte Twitter de l’actuel joueur du Bétis Séville, relate son cursus scolaire et les valeurs qu’il a apprises au centre de formation. « Moi footballeur professionnel français, je n’ai jamais trahi mon public en reniant mes engagements envers mon club », tacle Martin en gardant les deux pieds au sol. 


Les réactions s’enchaînent

Très vite, joueurs, anciens joueurs et dirigeants ont tenu à réagir. Le syndicat des joueurs professionnels, l’Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP), a dénoncé dans une lettre ouverte un dérapage populiste du président français qu’il a comparé à Pierre Poujade, ex-figure du populisme des années 50. « Les Français ne sont plus des veaux, et les footballeurs, avec lesquels vous aimez poser pour la postérité sur le perron de Clairefontaine ou sur celui de votre Palais, des imbéciles, ne vous en déplaise », peut-on lire dans cette lettre censée être écrite par un ballon. Frank Leboeuf et Emmanuel Petit ont aussi réagi. « Jouer au foot ne m’a jamais empêché de lire des livres », a rétorqué Leboeuf. Petit s’est, quant à lui, fendu d’un : « Je donnerais bien des cours de musculation du cerveau, et même de probité, à la classe politique. Notamment dans l’honnêteté intellectuelle, l’honnêteté tout court. » Quand on l’attaque, le football contre-attaque.