Ils jouent gros

Voir le site Téléfoot

Ils jouent gros
Par Eurosport.fr|Ecrit pour TF1|2010-03-03T09:02:00.000Z, mis à jour 2010-03-03T09:02:00.000Z

Suite aux nombreux blessés, Raymond Domenech a ratissé large pour bâtir son groupe face à l'Espagne. A trois mois de la Coupe du monde, certains auront une belle opportunité à saisir contre les champions d'Europe ce soir. D'autant qu'il reste des places à prendre pour l'Afrique du Sud.

DÉFENSE :


Si les jeux sont faits au poste de gardien, Adil Rami et Michael Ciani ont un bon coup à jouer en défense centrale où la hiérarchie est très loin d'être établie. L'axe défensif reste le principal chantier de l'équipe de France. Derrière le solide duo Gallas-Abidal, personne ne se dégage nettement. Certes Domenech a ses favoris. Mais ni Julien Escudé, ni Sébastien Squillaci, blessé et absent face à l'Espagne, ne sont incontournables en Bleu. En témoignent leurs prestations très irrégulières lors des qualifications. Dès lors, Rami et Ciani, tous deux en grande forme depuis le début de saison, ont une belle opportunité à saisir. Le Bordelais semble avoir une longueur d'avance après les entraînements de mardi où il figurait parmi l'équipe des titulaires en compagnie de Julien Escudé.


Quant à Jean-Alain Boumsong, il s'agit d'un cas à part. Du haut de ses 27 sélections, il a un rôle à jouer en Afrique du Sud mais sans doute hors du terrain. "J'ai une expérience du banc (NDLR: il y a passé tout le Mondial 2006) et je sais qu'une compétition, cela se gagne aussi sur le banc", déclare-t-il. Un profil qui pourrait plaire à Raymond Domenech quant on sait quel mal il a eu à gérer les égos lors du dernier Euro. Sur les ailes, à droite, le duo Sagna-Fanni semble intouchable. A gauche, Evra est indiscutable. Clichy en retrait avec Arsenal, Cissokho a une carte à jouer face à l'Espagne. A moins que Raymond Domenech ne décide de n'amener qu'Evra à la Coupe du monde, sachant qu'Abidal occupe l'aile gauche à Barcelone.


MILIEUX :


Du côté des milieux défensifs, la paire de titulaires est là aussi bien établie : Lassana Diarra et Jérémy Toulalan, sauf blessure, seront chargés de la récupération cet été. Derrière eux, Alou Diarra peut lui aussi réserver sa place dans l'avion. Reste à savoir qui saura saisir le dernier ticket. S'il revient en forme, Patrick Vieira sera difficile à déloger. Même si Abou Diaby présente un profil très intéressant. Dans ces conditions, Moussa Sissoko, qui par ailleurs marque le pas en Ligue 1, aura sans doute du mal à s'imposer. Quant à Benoît Cheyrou, il doit sa sélection aux absences conjugées de Diarra et Diaby. Que l'Afrique du Sud semble loin pour le Marseillais.


Chez les offensifs, le retour de Ribéry bouche certains horizons. La grosse saison de Malouda à Chelsea semble l'assurer d'une place en Afrique du Sud alors que Govou demeure comme l'un des protégés de Raymond Domenech. Malgré tout, le retour en grâce de Ben Arfa à l'OM donne un peu plus d'épaisseur à l'hypothèse de son départ pour la Coupe du monde. D'autant qu'il a le profil d'un remplaçant de luxe, capable de sortir la France d'un match piège dans les ultimes minutes. Face à l'Espagne, s'il joue, il devra confirmer en Bleu la régularité de ses prestations en club.


ATTAQUE :


Derrière Anelka, Henry et Gignac, une place reste à pourvoir. Benzema part favori mais son statut de remplaçant au Real fragilise sa position en Bleu. Lui qui n'a jamais su s'imposer en sélection même lors de ses meilleures années lyonnaises. Un passage à vide dont pourrait profiter Loïc Rémy et sa polyvalence. Même si en pointe, les retours en forme de Djibril Cissé et de Louis Saha pourraient changer la donne. A l’inverse d’un Saha qui a laissé passer sa chance, Cissé, tonitruant en Grèce, pourrait démontrer ce mercredi qu'il mérite l'Afrique du Sud. Lui aussi joue gros face à l'Espagne.