Juninho : Verdict de sa suspension attendu vendredi

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Gwendoline NATALI|Ecrit pour TF1|2012-10-18T12:34:00.000Z, mis à jour 2012-10-18T12:50:52.000Z

L'ancien joueur lyonnais Juninho Pernambucano risque une suspension de deux ans suite à un manquement au règlement anti-dopage. La décision est attendue vendredi à 14h (heure brésilienne).

Adulé pendant près de huit années par tout le peuple lyonnais, le magicien des coup-francs pourrait mettre en terme à sa carrière. Une sortie par la petite porte pour Juninho ?

Passage aux vestiaires interdit
Le 23 septembre dernier, Vasca de Gama, le club où évolue Juninho rencontre Ponte Preta pour la 26e journée du championnat du Brésil. A l'issue des quatre-vingt-dix minutes, les deux équipes se séparent sur un match nul (0-0). C'est alors que le milieu de terrain brésilien est tiré au sort et doit se soumettre au contrôle anti-dopage. Mais avant de s'y rendre, l'ancien lyonnais fait un détour du côté des vestiaires. Problème, cette manœuvre est interdite. C'est le début des problèmes pour Juni.

Que risque Juninho ?
Désormais, l'affaire se retrouve entre les mains du tribunal des sports du Brésil. Le jugement est attendu pour vendredi à 14h selon les médias brésiliens. Pour ce manquement au règlement anti-dopage, Juninho risque une suspension de deux ans. Autant dire qu'à 37 ans, cette sanction marquerait sans doute la fin de carrière de l'ancien joueur de l'OL.

Encore au niveau
Parti en 2009 de son cocon lyonnais, Juninho a d'abord tenté l'aventure du côté du Qatar. Direction le club de Doha (Al Gharrafa) où il inscrira 15 buts en 48 matches. Après deux saisons, celui qui a été élu meilleur joueur du championnat qatari en 2010, décide de retourner chez son club formateur, le Vasco de Gama. Avec, les Blancs et Noirs Juni devient vice-champion du Brésil et remporte la coupe nationale en 2011. Cinquième à sept journées de la fin du championnat, le club peut encore espérer accrocher le podium cette saison.

Pour l'instant, Juninho, tout comme son club, n'a pas souhaité réagir à cette affaire.