Justice : Cristiano Ronaldo poursuivi pour fraude fiscale

Voir le site Téléfoot

Ronaldo passe les 100 buts en Ligue des champions et excite (encore) Twitter
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-06-13T14:20:21.952Z, mis à jour 2017-06-13T14:21:31.810Z

La justice espagnole a annoncé que la star du Real Madrid est accusée d’une fraude fiscale "volontaire" à hauteur de 14,7 millions d’euros grâce à un système financier mis en place à l’étranger. Il n’est pas le premier joueur passé par la Liga à se faire épingler.

L’étau se resserre autour de Cristiano Ronaldo. En décembre dernier, son nom se retrouvait dans le scandale des <strong><em>Football Leaks</em></strong>, ces documents confidentiels et sulfureux traitant de l’évasion fiscale dans le monde du football. Cette fois, le Portugais n’est pas seulement inquiété par des enquêtes journalistique : il est carrément dans le viseur de la justice.

Il aurait caché des revenus liés à ses droits à l’image

Le parquet de Madrid l’a annoncé ce mardi 13 juin. Cristiano Ronaldo est visé par une plainte pour une fraude fiscale présumée à hauteur de 14,7 millions d’euros. La star du Real Madrid aurait utilisé des sociétés basées aux Îles Vierges britanniques et en Irlande (deux territoires généralement considérés comme des paradis fiscaux) pour se soustraire à ses obligations fiscales.

Dans son communiqué, le parquet de Madrid affirme : "Cristiano Ronaldo a profité d’une structure créée en 2010 pour dissimuler au fisc les revenus générés en Espagne par les droits à l’image, ce qui suppose un non-respect volontaire et conscient de ses obligations fiscales en Espagne."

Des sommes très importantes

Le quadruple Ballon d’Or aurait "simulé" la cession de ses droits à l’image à une société aux Îles Vierges britanniques dont il était l’unique actionnaire. Ladite société aurait ensuite cédé l’exploitation de ces droits à une autre société en Irlande dans le but de cacher au fisc espagnol la totalité des revenus. CR7 aurait seulement déclaré 11,5 millions d’euros de revenus d’origine espagnole entre 2011 et 2014; or, ces revenus auraient atteint en réalité "quasiment 43 millions d’euros".

Dernier grief : Ronaldo aurait refusé d’inclure 28,4 millions d’euros de revenus liés à la cession de ses droits à l’image pour la période 2015-2020 à une autre société en Espagne.

Les précédents Messi, Di Maria, Neymar, Falcao…

Avant lui, d’autres joueurs de Liga ou passés par la Liga ont été inquiétés par la justice pour des faits de fraude fiscale : Lionel Messi a été condamné à 21 mois de prison, Neymar a été condamné au Brésil à 45 millions d’euros d’amende pour fraude fiscale et la justice espagnole a requis deux ans de prison et 10 millions d’euros d’amende pour corruption dans le cadre de son transfert au Barça, Angel Di Maria a dû régler 3,5 millions d’euros pour rembourser une fraude fiscale datant de son passage au Real Madrid, Javier Mascherano (FC Barcelone) en a fait de même pour une somme de plus de 800 000 euros (et il a écopé d’un an de prison)...

Autres exemples : Samuel Eto’o est toujours sous le coup d’une enquête pour fraude fiscale du temps où il était Catalan, la justice espagnole soupçonne Radamel Falcao d’avoir fraudé le fisc à hauteur à l’époque où il portait le maillot de l’Atlético de Madrid… En Espagne, les peines inférieures à deux ans de prison ne sont en général pas exécutées

en savoir plus : Equipe du Portugal de Football