Dans l'actualité récente

Quand la Juve était à deux doigts de recruter Ronaldo avant Manchester

Voir le site Téléfoot

Cristiano Ronaldo - Manchester United
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2017-02-14T12:41:12.229Z, mis à jour 2017-02-14T12:47:46.755Z

Gianni di Marzio, ancien directeur technique de la Juve, s'est livré à une confidence : en 2002, alors qu'il prospectait de jeunes talents au Portugal, il remarqua un attaquant prometteur du nom de... Cristiano Ronaldo. L'affaire semblait bien engagée, mais un événement particulier l'empêcha d'aboutir.

Dans sa carrière, Cristiano Ronaldo a eu le mérite de jouer dans les deux championnats considérés comme les plus relevés du monde : la Premier League avec Manchester United (2003-2009) et la Liga avec le Real Madrid (depuis 2009). Mais le Portugais a failli fréquenter LE championnat qu'on considérait comme le plus sélectif et renommé de tous au début des années 2000 : la Serie A.

Et dire que le recruteur ne venait pas pour Ronaldo mais pour...

C'est Gianni di Marzio qui a fait cette confidence à l'agence de presse EFE. L'ancien directeur technique des Bianconeri a raconté une anecdote qui remonte à l'époque où il était notamment en charge de la détection des jeunes footballeurs les plus prometteurs de la planète football. En 2002, Di Marzio se rendit au Portugal pour observer un joueur du Sporting : Ricardo Quaresma, à peine 19 ans. Celui-ci devait participer à un match contre Belenenses. Mais mauvaise nouvelle pour Gianni di Marzio : Quaresma n'a pas quitté le banc des remplaçants.

L'Italien, originaire de Naples, n'a toutefois pas fait le voyage pour rien. Car durant ce Sporting- Belenenses, l'entraîneur Laszlo Bölöni fit jouer un autre jeune talent de son effectif : Cristiano Ronaldo, 17 ans. Di Marzio explique n'avoir mis que quelques instants pour le remarquer : "J'ai appelé Turin et je leur ai dit qu'il allait devenir le meilleur joueur du monde, après Maradona bien sûr".

Marcelo Salas fit planter l'opération

Informée, la Vieille Dame s'intéressa de près à celui qu'on ne surnommait alors pas encore CR7. L'idée était de le faire venir à Turin tandis que Marcelo Salas, peu convaincant dans le Piémont, rejoindrait le Sporting. Mais l'attaquant chilien refusa le deal et provoqua ainsi la fin des tractations. Après une nouvelle saison 2002-2003 bien terne, il quitta la Serie A pour retourner en Argentine, à River Plate. Et Cristiano Ronaldo, lui, disputa sa première saison pro avec le Sporting Portugal.

"C'est ainsi que la Juventus perdit Cristiano Ronaldo", conclut Gianni di Marzio, qui assure que Jorge Mendes, l'agent du quadruple Ballon d'Or, "connaît très bien cette histoire". En 2003, Manchester United ne rata pas l'occasion et déboursa 18 millions d'euros pour attirer le jeune Ronaldo. Le Portugais fit ses premières gammes à l'étranger non pas avec Alessandro Del Piero, David Trezeguet, Marco Di Vaio, Pavel Nedved ou encore Fabrizio Miccoli. Il découvrit la Premier League entouré de quelques Red Devils comme Ruud van Nistelrooy, Paul Scholes, Diego Forlan, Louis Saha, Ole Gunnar Solskjaer, David Bellion, Ryan Giggs... La suite ? C'est une longue histoire qui se poursuit encore.

en savoir plus : Equipe du Portugal de Football