Juventus : 10 mois de suspension pour Antonio Conte !

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par Benjamin KHALDI|Ecrit pour TF1|2012-08-10T12:42:00.000Z, mis à jour 2012-08-11T20:34:59.000Z

Impliqué dans le scandale des matches truqués, l'entraîneur de la Juventus de Turin Antonio Conte a été suspendu 10 mois. Les faits remontent à la saison 2010-2011, alors que Conte était entraîneur de Sienne.

L'affaire des matches truqués en Italie - le Calcioscommesse - a fait une victime du côté de la Juventus de Turin : l'entraîneur Antonio Conte.


Suspendu 10 mois !

Coup de tonnerre en Italie ! L'entraîneur de la Juventus de Turin, Antonio Conte, a été condamné par la Fédération italienne pour son implication dans le scandale des matches truqués, le Calcioscommesse. Et la sanction est lourde : 10 mois de suspension ! Les matches en question remontent à la saison 2010-2011, alors qu'Antonio Conte officiait sur le banc de Sienne, l'une des équipes impliquées.


2 clubs exclus du championnat


Dans un communiqué, la Fédération italienne précise que 45 joueurs ont été entendus dans cette affaire, ainsi que 13 clubs différents. Parmi les condamnations, les équipes de Lecce et de Grosseto ont été exclues de la Serie B (la 2ème division italienne), et Novara reçoit une pénalité de 2 points pour la prochaine saison de Serie B. L'Udinese, en revanche, a été acquittée, tout comme certains joueurs comme Leonardo Bonucci, Simone Pepe ou Marco Di Vaio, notamment.


Qui sur le banc ?

Avec la suspension de 10 mois d'Antonio Conte, la Juventus se retrouve sans entraîneur, alors que le Calcio reprend dans tout juste deux semaines. Selon la presse italienne, il n'y aurait pas de nouvel entraîneur, ou plutôt de recrutement d'un nouvel entraîneur. Les Bianconeri privilégieraient la piste interne, en plaçant sur le banc l'adjoint d'Antonio Conte, Massimo Carrera.

6 ans après l'affaire du Calciopoli, le nom de la Juventus est de nouveau associé à une affaire de matches truqués. Mais dans ce scandale du Calcioscommesse, la Juve est, cette fois-ci, une victime collatérale.