Dans l'actualité récente

Juventus-FC Barcelone : la flamboyance espagnole face à la rigueur italienne

Voir le site Téléfoot

error
Par Silvestro DE CARO|Ecrit pour TF1|2015-06-06T11:12:05.936Z, mis à jour 2015-06-06T11:46:50.335Z

La saison 2014/2015 se termine samedi soir à Berlin avec la finale de Ligue des Champions voyant s’affronter la Juventus Turin et le FC Barcelone. Deux équipes à la philosophie différente pour un seul vainqueur.

D’un côté, un trio magique porté par trois sud-Américains aux talents insoupçonnés. De l’autre, un club légendaire ayant redoré son blason en s’invitant dans le dernier match de la saison 2014/2015 grâce à une solidité défensive à nulle autre pareille. Entre le fort imprenable et l’attaque de feu, c’est une véritable opposition de style à laquelle nous aurons droit, samedi soir, en finale de Ligue des Champions à Berlin.


Barcelone, immense favori logique

Titré en Liga et vainqueur de la Coupe du Roi, le FC Barcelone est en passe de réaliser un triplé, comme en 2009 sous les ordres de Pep Guardiola. Cette fois-ci, ce serait avec Luis Enrique, entraîneur décrié pendant la saison mais qui a finalement su imposer son style pour redonner un gros coup d’élan aux Blaugrana. Avec Messi, Suarez et Neymar dans ses rangs, l’équipe espagnole s’avance avec de sacrées certitudes offensives dont les chiffres ne mentent pas cette saison : à eux trois, ils ont marqué 120 buts et délivré 55 passes décisives. A titre de comparaison, la BBC du Real Madrid s’est arrêtée à 100 réalisations et 46 offrandes. Derrière, le FC Barcelone n’est pas en reste non plus, même si ce n’est pas une assurance tous risques non plus. Dans tous les cas, les troupes de Luis Enrique ont accroché à leur scalp Manchester City (en huitième), le PSG (en quart) et le Bayern Munich de Pep Guardiola (en demi). Que des grosses écuries en somme…


La Juve a déjà tout gagné

Impériale en Serie A car championne des quatre dernières saisons, la Juve est prophète en son pays. Mais la Vieille Dame ne transformait plus l’essai en Ligue des Champions et n’avait plus disputé de finale depuis 2003. La fête sera forcément grande en Italie, qu’importe l’issue de la rencontre. Face à l’armada barcelonaise, la Juve ne part pas favorite des bookmakers et c’est peut-être là sa chance : après un quart très accroché, elle s’est débarrassée du Real Madrid, tenant du titre, avec mention. Les Blaugrana doivent donc se méfier de la rigueur italienne, en se montrant patients, déjà. Pour accrocher une quatrième coupe à son palmarès européen en dix ans, le FC Barcelone sera obligé de contourner un bloc, de trouver des solutions et de résister aux opportunités adverses. Méfiance.

Chiellini absent

Tandis que Luis Enrique alignera son équipe type samedi soir, Massimiliano Allegri se passera de Chiellini, victime d’une contracture à un mollet avant-hier à l’entraînement. Pour la Vieille Dame c’est déjà un coup dur, que palliera probablement Barzagli, invité surprise de dernière minute malgré un manque de rythme. Fort heureusement, le milieu en losange emmené par Pirlo, Vidal, Pogba et Marchisio sera de la partie. Cela tombe bien, c’est sans doute dans l’entrejeu que les clefs de ce choc européen se trouveront, plus concrètement dans la capacité du quatuor à maîtriser les mouvements barcelonais.

Les compositions probables 

FC Barcelone : Ter Stegen - Jordi Alba, Mascherano, Piqué, Daniel Alves - Iniesta, Busquets, Rakitic, Neymar, Suarez, Messi.

Juventus Turin : Buffon - Lichtsteiner, Barzagli, Bonucci, Evra - Pirlo, Marchisio, Pogba - Vidal, Morata, Tevez.