Juventus Turin / Chiellini évoque les dégâts causés par Guardiola en Italie : "Il a gâché et ruiné le défenseur italien"

Voir le site Téléfoot

RTS1JF3F
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2018-02-08T14:48:25.933Z, mis à jour 2018-02-08T14:48:26.863Z

Dans un entretien donné au Daily Mail, jeudi, Giorgio Chiellini, le défenseur de la Juventus Turin et de l’équipe d’Italie, est revenu sur le déclin du football italien et l’implication indirecte de Pep Guardiola dans celle-ci, l’absence de l’Italie à la Coupe du monde et Antonio Conte.

Chiellini évoque la période noire du football italien


Giorgio Chiellini a une idée bien arrêtée sur le déclin du football italien. Dans cet entretien donné au Daily Mail, le défenseur de la Juventus Turin a évoqué la responsabilité indirecte de Pep Guardiola concernant la chute vertigineuse du secteur défensif transalpin survenu au lendemain du succès à la Coupe du monde 2006. Un déclin qu'il considère


Dans les propos mesurés de l’international Italien, rien de gratuit, ni aucune attaque personnelle contre le technicien de Manchester City. Juste un constat technique effectué avec sagesse et vécu. Un constat qu’il estime préoccupant. "C'est un entraîneur fantastique avec un esprit fantastique mais les entraîneurs italiens ont essayé de le copier sans posséder ses connaissances. Et ces dix dernières années, nous avons perdu notre identité."


Chiellini a donné des noms. Et pas les moindres. Des noms qu’il considère comme des références et qui n'ont pas eu de descendance. Comme si la culture tactique qui a entouré le football italien depuis les années 1960 avait disparu au coeur des années 2000.


"Nous avons perdu l'identité qu'incarnaient Paolo Maldini, Franco Baresi, Fabio Cannavaro, Alessandro Nesta, Giuseppe Bergomi, Claudio Gentile, Gaetano Scirea... Entre les générations 1984 et 1995, nous n'avons eu que Leonardo Bonucci", a souligné l'international italien. "En dehors de lui, nous n'avons pas lancé un bon défenseur en dix ans." 


Chiellini a ensuite porté un regard lucide sur la situation de la sélection après le fiasco survenu lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.


"J’espère maintenant que nous allons relancer le football italien. La non-qualification à la Coupe du monde est la preuve que nous avons un problème."



Bonus Téléfoot - La Quotidienne de Téléfoot : Conte, même pas peur !



Plus d'actualité