La Juventus Turin permet à l'OL de rêver

Voir le site Téléfoot

Alexandre Lacazette, Olympique lyonnais
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-11-23T15:15:13.190Z, mis à jour 2016-11-23T15:15:14.539Z

Qui l'eut cru ? L'OL est encore en course avant la dernière journée de Ligue des Champions.

Avec trois points à mi parcours et deux déplacements restant à effectuer, nous n’étions pas beaucoup à être optimiste quant aux possibilités de qualification de l’Olympique Lyonnais pour les huitièmes de finale. 

Pourtant, après un concours de circonstances particulièrement favorable, le miracle pourrait bien avoir lieu. Les lyonnais ont même leur destin entre leurs mains avant le dernier match, presque inespéré. 


Une victoire de la Juventus qui change tout 

Après la victoire difficilement arrachée à Zagreb, le milieu Jordan Ferri a résumé le sentiment qui doit animer beaucoup de supporters zones aujourd’hui : « Quand on marque le but, on nous dit que la Juve gagne. Merci à la Juve. On ne doutait pas d'eux, a glissé le Lyonnais devant la presse. Il faut d'abord se remobiliser pour la réception de Paris puis il sera temps de penser à cette finale. C'est positif. » 


En effet, la victoire in extremis des turinois a Sanchez Pijuan a permis aux lyonnais de rester en vie dans ce groupe en revenant à trois points des sémillants qu’ils accueilleront dans deux semaines. S’ils restent outsiders, il gardent encore une change de connaître le printemps en Ligue des Champions et c’est déjà une victoire en soi. 


Vitolo leur promet la guerre 

Pour Lyon, le calcul est ainsi très simple : tout autre résultat qu’une victoire par deux buts d’écarts les relègueraient en Ligue Europa. Avec trois points de retard et une attaque très déficitaire, ils doivent ainsi impérativement prendre le dessus sur les triple tenants du titre de l’Europa League au goal average particulier. Comme ces derniers l’ont emporté d’un but à l’aller, les lyonnais doivent donc faire mieux au retour. 

Une mission qui s’annonce compliquée tant le groupe sévillan a pris l’habitude de ces rencontres à enjeux et présentent des qualités mentales très supérieures à la moyenne. L’international espagnol Victor Vitolo a d’ailleurs déjà annoncé la couleur : « Nous irons à Lyon pour nous tuer, y laisser la vie (sur le terrain) et nous espérons pouvoir nous qualifier pour les huitièmes ». Les hommes de Bruno Genesio sont prévenus.