Kaka, Lucio, Bastos et les autres

Voir le site Téléfoot

Kaka, Lucio, Bastos et les autres
Par Maxime DUPUIS (à Johannesburg)|Ecrit pour TF1|2010-06-29T21:00:02.000Z, mis à jour 2010-06-29T21:00:02.000Z

Notre envoyé spécial analyse la mécanique du Brésil, en rebondissant sur vos questions et observations. Malgré un certain désordre offensif, malgré vingt minutes presque équilibrées contre le Chili (3-0), il faut constater que les Auriverde composent franchement bien avec leurs imperfections.

Zebulon : comment s'est organisé le Brésil, offensivement parlant, face au Chili?
Kaka de retour de suspension, Carlos Dunga a bien évidemment réinstallé le meneur de jeu brésilien dans le onze de départ de son équipe. Si l'on se fie à la feuille de match délivrée par la FIFA avant le début de la rencontre, le joueur du Real Madrid était censé évoluer dans l'axe, derrière Luis Fabiano et Robinho, positionné sur le côté gauche en soutien de l'avant-centre. Dans les faits, la réalité a été tout autre. Kaka ayant plus souvent évolué à gauche quand Robinho a passé plus de temps à droite. Cependant, que ce soit Kaka, Robinho ou Daniel Alves, les trois hommes n'ont pas cessé de permuter, donnant parfois l'impression d'une joyeuse pagaille. A un moment, au coeur de la première période, on a même vu Daniel Alves en pointe. A l'arrivée, ces mouvements incessants ont fait plier le Chili, qui n'avait pas les armes pour résister.


Arthur09 : Y avait-il penalty sur Lucio à la 27e minute du match ?
L'arbitre Howard Webb aurait pu siffler sur l'intervention de Contreras. Sur un corner d'Alves, Lucio s'est retrouvé en possession du ballon à l'angle des 5,50 mètres. Le capitaine de la sélection auriverde a été taclé de manière illicite par Contreras, qui déjà par terre, ne pouvait pas faire grand chose d'autre. Lucio en a rajouté mais ce n'est pas ce qui a influencé l'arbitre en sa défaveur. Celui-ci était très mal placé sur l'action et son horizon semblait bouché par une forêt de joueurs présents dans la surface de réparation. En revanche, son assistant avait le champ visuel complètement libre.


Ronaldinhogoal : Kaka a semblé mieux que lors de l'entame de la compétition...
Suspendu après son carton rouge reçu face à la Côte d'Ivoire, Kaka avait annoncé qu'il profiterait de cette coupure forcée pour travailler et se remettre d'aplomb physiquement. Face au Chili, le Brésilien n'a pas encore fait le match de sa vie mais, au moins, a montré qu'il s'était remis dans le sens de la marche. Et plutôt bien. Très disponible et remuant, il avait faim de ballons, ça s'est vu. Plusieurs fois, on a pu remarquer des gestes de dépit de sa part lorsque, démarqué, il n'était pas servi par l'un de ses partenaires. A noter sa passe décisive pour Luis Fabiano sur le deuxième but brésilien. Meilleur passeur du Mondial, à égalité avec Thomas Müller (3 passes), il aurait pu marquer sur un service de Michel Bastos (69e). Kaka est sorti à dix minutes de la fin.


JeanII : Comme le Mexique face à l'Argentine, le Chili a réalisé une entame plutôt convaincante...
Convaincante est peut-être un terme un peu fort. Dimanche soir, le Mexique a été assez bon lors du début de match face à l'Argentine. Le Chili s'est également bien comporté face au Brésil, lundi. Cependant, la période faste des Chiliens n'a pas dépassé les cinq premières minutes. A partir de ce moment-là, Beausejour et ses copains ont subi et jamais réellement inquiété Cesar qui a passé plutôt tranquille dans ses buts même s'il a dû intervenir sur une frappe du gauche de Suazo à l'orée du dernier quart d'heure (75e). Comme le Mexique, à ceci près qu'il n'a été victime d'aucune erreur d'arbitrage, le Chili a pris deux buts en première période et jamais réussi à laisser imaginer qu'il pourrait inverser la tendance malgré un petit mieux en début de seconde période. A l'heure de jeu, Robinho est venu plier l'affaire.


OLy : Michel Bastos n'a pas été grandiose. Peut-il perdre sa place ?
Michel Bastos avait réussi un premier match plutôt convaincant face à la Corée du Nord. Depuis, le ton est monté et le Lyonnais n'a plus véritablement été à son avantage dans cette équipe du Brésil. Face au Chili, on ne l'a guère vu. Il faut dire qu'il n'a pas non plus été très ennuyé sur son couloir. Mais même sur les phases offensives, l'ancien joueur de Lille s'est montré discret. Il a rarement passé la moitié de terrain sinon sur cette action de la 69e minute où il a bien servi Kaka à l'entrée de la surface ou en toute fin de match lorsqu'il a frappé au but (90+2). De là à ce qu'il perde sa place de titulaire, il n'y a qu'un pas que l'on ne franchira pas encore. La concurrence n'est pas énorme à ce poste en équipe du Brésil. Rien à avoir avec le côté droit (Maicon, Alves).

Oliv-Mont : Le Chili est-il surcoté ?
Au premier tour, les hommes de Bielsa n'ont pas fait un malheur. Deux victoires face au Honduras et à la Suisse, il n'y a pas de quoi se lever la nuit. Quand les choses sérieuses se sont présentées, à savoir face à l'Espagne lors du dernier match de poule, les soucis ont commencé (1-2). Lundi soir, le Brésil a enfoncé le clou sans jamais forcer (3-0). Cela dit, une élimination en huitièmes de finale me semble tout à fait logique et honorable pour cette nation classée au 18e rang du classement FIFA, juste derrière le Mexique (17e).


Lisandroenforce : Le Brésil est une bonne équipe mais, de manière réaliste, il me semble que des formations sont meilleures sur cette Coupe du monde...
Difficile à dire. Le Brésil a joué à sa main. Si ses vingt premières minutes n'ont pas été d'une folle intensité, une fois que la faille a été trouvée, la sélection auriverde a déroulé, face à un adversaire qui lui réussit très bien historiquement et qui n'a pas été au niveau escompté. De là à dire que les Brésiliens ont fait une grosse impression... Le talent est là, c'est une certitude. Derrière, la charnière Lucio - Juan a de l'allure et peut permettre de voyager. Mais il faudra attendre les Pays-Bas et ce quart de finale exceptionnel pour en savoir plus. Ce Mondial semble très ouvert. Plusieurs cadors se tiennent en peu de choses.


Alors, Maxime, l'ambiance ?
Les tribunes ont tenu leurs promesses. Comme très souvent depuis le début de la Coupe du monde, l'ambiance est festive dans les stades. Les vuvuzelas sont évidemment à l'origine de l'essentiel du bruit entendu dans les enceintes. Mais lundi soir, autour et à l'intérieur de l'Ellis Park, les supporters des deux équipes ont donné de la voix. Mention spéciale aux Brésiliens, bien plus nombreux que les Chiliens. Avant même l'entame de la rencontre, ils ont, comme toujours, mis l'ambiance dans les rues de Johannesburg, déguisés l'un en catcheur, l'autre en télévision géante. Bref, tout et n'importe quoi. Mais avec de grands sourires.

Lalura59 : La Fifa pourrait mettre en place un tirage au sort pour les huitièmes finale comme en Ligue des champions. Est-ce une bonne idée ?
Je trouve le principe de tableau de la Coupe du Monde plutôt bien fait. Il me semble logique qu'une équipe classée première de son groupe affronte un deuxième. C'est un petit avantage qui est mérité. En Ligue des champions aussi, les premiers de groupes ne peuvent affronter d'autres premiers.