Dans l'actualité récente

Kimpembe : une mise à l'écart qui soulève des questions

Voir le site Téléfoot

RTX20JQQ
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2016-10-25T12:17:07.202Z, mis à jour 2016-10-25T13:04:50.713Z

Alors qu'il enchaînait les matches, le jeune défenseur central n'apparaît plus dans le groupe parisien depuis quelques rencontres, certainement sanctionné par son club.

Décidément le club de la capitale traverse une période de turbulences. Si l’on n’est pas encore au niveau des fameuses « crises de novembre » chères au PSG d’avant QSI, on pourrait vite s’en rapprocher. Après Ben Arfa, Verratti, Di Maria ou Thiago Silva, ce serait au tour du jeune Kimpembe d’être en conflit avec son entraîneur Unai Emery.

Véritable révélation du début de saison parisien, le jeune défenseur central, passé en trois mois de la réserve à l’équipe de France, serait en effet actuellement sanctionné par son club. La raison ? Un changement de comportement  radical qui n’aurait pas plu à sa direction.



Une prolongation de contrat qui traîne

La belle histoire aurait donc de l’eau dans le gaz. Alors que le jeune homme était encore récemment décrit comme un modèle d’équilibre, respectueux humble, il semblerait que la donne ait changé.

S’il ne compte pas encore 20 matches de Ligue 1 à son actif, il serait effectivement devenu très gourmand. Souhaitant être aligné sur le salaire d’Adrien Rabiot, il aurait ainsi refusé une première proposition de contrat.


L’affaire du téléphone

Dans ce climat tendu, c’est un accroc aux règles de vie du groupe qui aurait mis le feu aux poudres. Unai Emery n'aurait en effet pas apprécié de le voir au téléphone quelques minutes seulement avant un match.

Le technicien espagnol lui reprocherait  surtout de ne pas avoir immédiatement raccroché lorsqu’il lui en a fait la remarque, ce qu'il n'a d'ailleurs pas manqué de lui signifier a posteriori, le défenseur se justifiant par le fait de ne pas  être dans le groupe convoqué ce jour-là...


Sa sélection comme déclencheur ?

Sa mise à l’écart coïncide en tout cas avec sa première convocation chez les Bleus. De là à penser que cette reconnaissance de Didier Deschamps lui aurait quelque peu fait perdre le sens des réalités, il n’y a qu’un pas.

Alors que le PSG ne compte que trois défenseurs centraux de métiers dans son effectif, le club parisien ne peut pas se permettre de laisser son espoir à la cave trop longtemps.