Dans l'actualité récente

Pour l'agent de Yaya Touré, "Guardiola est un entraîneur surcoté"

Voir le site Téléfoot

Pep Guardiola - Bayern Munich
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-01-15T16:15:07.855Z, mis à jour 2016-01-16T21:30:49.906Z

Le représentant de l'ancien joueur du FC Barcelone, aujourd'hui à Manchester City, espère que le technicien espagnol ne viendra pas entraîner son poulain compte tenu du passif entre les deux hommes.

C'est officiel depuis plusieurs semaines : Pep Guardiola n'entraînera pas le Bayern Munich la saison prochaine et sera remplacé par Carlo Ancelotti. L'ancien technicien du FC Barcelone rêve d'un nouveau défi en Premier League et de multiples rumeurs l'envoie à Manchester City. Ce qui ne plaît guère à Dimitri Seluk, l'agent de Yaya Touré.

Top 10 : Les meilleurs entraîneurs du 21ème siècle (juin 2015)


« Même mon grand-père aurait gagné avec Barcelone »

« C'est un entraîneur surcoté », lâche-t-il dans les colonnes du Sunday Mirror. « Pep est un grand entraîneur mais il a gagné le titre avec le Barça et le Bayern Munich. Et la vérité est que mon grand-père aurait remporté le titre avec Barcelone et le Bayern car ce sont deux grands clubs avec de grands joueurs. J'aimerais voir Pep diriger une équipe qui soit huitième ou neuvième d'un championnat et en faire des champions ».


« Son arrivée pourrait signifier un départ de Yaya »

Justement, entraîner une formation de milieu de tableau ne serait pas la priorité de Pep Guardiola, que la presse anglaise envoie avec insistance du côté de Manchester City. Le technicien espagnol croiserait alors... Yaya Touré (!) qui pourrait bien plier bagages, les relations entre les deux hommes n'étant pas au beau fixe. « Je ne sais pas quels sont les plans de Guardiola mais, après ce qui est arrivé à Barcelone (ce dernier préférait Sergio Busquets à l’Ivoirien au milieu de terrain), bien sûr que son arrivée pourrait signifier le départ de Yaya Touré. Je ne l'espère pas, Yaya également ».

FIFA 16 : Les statistiques des joueurs de Manchester City (août 2015)


L'avenir nous dira si les craintes de Dimitri Seluk étaient justifiées.