L'Algérie, enfin d’attaque ?

Voir le site Téléfoot

L'Algérie, enfin d’attaque ?
Par G.C.|Ecrit pour TF1|2010-06-23T14:00:03.000Z, mis à jour 2010-06-23T14:00:03.000Z

Obligée de s'imposer contre les Etats-Unis (16h00) pour passer en huitièmes de finale, l'Algérie va devoir mettre un terme à sa stérilité offensive pour atteindre son but. Les Fennecs n'ont toujours pas trouvé le chemin du but en Afrique du Sud.

“Maintenant, ils doivent marquer des buts”. En technicien avisé, Arsène Wenger a pointé du doigt le principal souci des Algériens dans le quotiden Liberté-Algérie. Séduisants dans le jeu avec leur qualité technique et leurs passes courtes, solides derrière face à l'Angleterre (0-0), les Fennecs pêchent cruellement dans la finition. La qualification pour les huitièmes de finale passe pourtant par une victoire. En cas de succès anglais face à la Slovénie dans l'autre match du groupe C, les Algériens auront même besoin d'un large succès, avec au moins deux buts d'écart, pour être certains de passer. Gagner. Donc marquer. On y revient...


Face à la Slovénie (0-1) et contre l'Angleterre (0-0), les Fennecs ont connu une stérilité chronique. Ce mal ne date pas d'hier. Sur leurs six dernières rencontres, les hommes de Rabah Saâdane n'ont trouvé le chemin des filets qu'une seule fois. Et encore, c'était sur penalty contre les Emirats Arabes Unis en match de préparation (1-0). "Il est vrai qu'il y'a un gros problème au niveau de l'attaque", avait déjà reconnu le sélectionneur algérien après la claque reçue contre l'Eire (3-0), le 28 mai dernier. Le constat tient encore aujourd'hui.


Le système en question


Comment arriver à mettre un terme à ces maux ? En changeant de tactique estiment les Algériens. Le 3-5-1-1 est remis en question. Ce système a porté ses fruits contre l'Angleterre mais les Verts ont besoin d'apporter plus de poids devant pour aider Karim Matmour, souvent isolé. L'attaquant du Borussia Mönchengladbach est le premier à prôner le changement: "A la base, on est une équipe qui aime le contre mais il nous a souvent manqué un appui offensif en plus. J'aurais bien aimé un soutien qui fixe la défense, qui essaie de garder le ballon pour faire remonter notre bloc". Si "le problème ne concerne pas que les attaquants" mais aussi les milieux qui doivent être plus percutants comme l’avoue Mehdi Lacen, l’Algérie pourrait revoir ses plans et aligner deux attaquants devant en titularisant Ghezzal, de retour de suspension, ou Rafik Djebbour.


C'est le souhait des joueurs. Nadir Belhadj le confirme: "On va jouer avec deux attaquants contre les USA car on est obligé de marquer. Ghezzal n'est plus suspendu, alors il faut jouer l'attaque". Le défenseur gauche pourrait être déçu. Rabah Saâdane ne prendra peut-être pas le risque d’affaiblir son milieu de terrain pour renforcer son attaque. "Il y a deux options. La première, la plus plausible, c'est de ne rien changer. La deuxième, c'est d'effectuer un seul changement, en attaque", a-t-il confirmé en conférence de presse. Quel que soit le choix de son sélectionneur, l’Algérie est persuadée de pouvoir trouver la solution à l’image de Bougherra: "On avait un problème de fond de jeu (contre la Slovénie), on l'a réglé (contre l’Angleterre) alors maintenant, "inch'Allah, on va trouver ce qu'il faut offensivement". Tout un pays l'espère.