L'Allemagne peut croire au podium

Voir le site Téléfoot

Löw : 'Aucun doute'
Par Vincent BREGEVIN (avec Opta)|Ecrit pour TF1|2010-07-10T23:00:03.000Z, mis à jour 2010-07-10T23:00:03.000Z

L'Allemagne part favorite face à l'Uruguay pour décrocher la troisième place de la Coupe du monde 2010, samedi (20h30). Un statut encore renforcé si l'on tient compte de notre rubrique "des chiffres et des stats". La Celeste va devoir mettre fin à plusieurs séries pour accéder au podium.

0/14


Les équipes européennes ne réussissent pas à l'Uruguay. La Celeste ne s'est plus imposée face à un adversaire du Vieux Continent depuis 14 matches en Coupe du monde. La formation sud-américaine a concédé 6 nuls et 8 défaites au cours de cette série entamée par un revers face à... l'Allemagne (0-1) lors du match pour la 3e place de la Coupe du monde 1970. En Afrique du Sud, les partenaires de Diego Forlan auront donc l'occasion de boucler la boucle.


0/2


Remporter une "petite finale" serait une première pour l'Uruguay. La Celeste a échoué lors de ses deux premières tentatives pour finir sur le podium. En 1954, elle s'était inclinée devant l'Autriche (1-3) en Suisse avant de récidiver 16 ans plus tard face à l'Allemagne (0-1) au Mexique. Le passé parle plutôt en faveur des Allemands, qui ont remporté trois de leur quatre "petites finales" dont une face à l'équipe sud-américaine.


6/9


Battre l'Allemagne serait quasiment une première pour l'Uruguay. En neuf confrontations, la Mannschäft s'est imposée à six reprises, pour deux matches nuls et une défaite qui date des Jeux Olympiques d'Amsterdam en 1928 (4-1). Le dernier duel entre les deux équipes remonte à 1993, avec un large succès des Allemands en match amical à Bochum (5-0). L'Allemagne et l'Uruguay se sont rencontrés à trois reprises en Coupe du monde, avec deux succès et un nul pour la formation européenne.


7/7


Les Européens sont les rois du match pour la troisième place. Sur les sept dernières "petites finales", aucune n'a échappé au Vieux Continent. Il faut remonter à la Coupe du monde 1978 pour retrouver la trace d'un succès d'un pays non-européen à ce stade de la compétition. La troisième place était revenue au Brésil, vainqueur de l'Italie (2-1). Depuis, la Pologne (1982), la France (1986), l'Italie (1990), la Suède (1994), la Croatie (1998), la Turquie (2002) et l'Allemagne (2006) ont fait perdurer la suprématie européenne sur la "petite finale".


1/5 et 14/14


Uruguay-Allemagne, c'est aussi un duel alléchant entre deux buteurs en forme lors de cette Coupe du monde, Miroslav Klose et Diego Forlan. Les deux joueurs, qui ont chacun marqué quatre buts au cours du Mondial sud-africain, présentent des caractéristiques radicalement différentes. Sur ses cinq réalisations en Coupe du monde (2002 et 2010), Forlan a marqué quatre fois de l'extérieur de la surface. Klose, lui, a inscrit ses 14 buts en Coupe du monde de l'intérieur de la surface. L'Allemand n'est qu'à une longueur du record du Brésilien Ronaldo, meilleur buteur de l'histoire du Mondial avec 15 réalisations.