L'Allemagne se console

Voir le site Téléfoot

L'Allemagne se console
Par Anthony PROCUREUR|Ecrit pour TF1|2010-07-10T21:00:02.000Z, mis à jour 2010-07-10T21:00:02.000Z

Comme en 2006, l'Allemagne termine 3e de la Coupe du monde grâce à son succès sur l'Uruguay (3-2), au terme d'un match enlevé où elle a été menée. Forlan, auteur d'une superbe reprise, et Müller ont marqué et rejoignent Villa et Sneijder en tête du classement des buteurs avec cinq réalisations.

URUGUAY-ALLEMAGNE: 2-3
Buts: Cavani (28e), Forlan (51e); Müller (19e, Jansen (55e) et Khedira (88e)


Les matchs pour la troisième place sont toujours un peu "bâtards". Les équipes oscillent souvent entre la déception d'avoir échoué aux portes de la finale et la motivation de finir, malgré tout, sur le podium. A ce petit jeu, les messages envoyés par les compositions semblent donner une première indication. Equipe-type pour l'Uruguay avec Diego Forlan, un temps incertain. Remaniement (quelque peu forcé) pour l'Allemagne avec les titularisations de Jansen, Aogo, Butt et Cacau, remplaçants respectifs de Lahm (forfait), Podolski (grippé), Neuer (ménagé) et Klose (douleurs au dos).


Dans la même veine, l'absence de véritable enjeu et le relâchement permettent des rencontres enlevées. Cet Allemagne-Uruguay rentre dans cette catégorie. Après une première alerte dès la 10e minute - tête sur la transversale de Friedrich - la Mannschaft ouvre le score par l'incontournable Müller (5 buts) suite à une frappe de 35 mètres de Schweinsteiger, repoussée par le gardien uruguayen (19e). Mais la Celeste ne rend jamais les armes facilement. Et comme face au Ghana et aux Pays-Bas, elle revient après avoir été menée. Après une récupération de Perez dans le rond central, un trois contre deux parfaitement négocié par Suarez permet à Cavani d'égaliser sous la pluie battante de Port-Elizabeth (42e).


Forlan, la 93e, la barre


Revigorés par leur égalisation, les Uruguayens accélèrent en seconde période. Suarez bute sur Butt (48e) mais dans la foulée, Forlan donne l'avantage à la Celeste d'une superbe reprise de volée (52e). Pas très longtemps toutefois car Jansen égalise suite à un long centre de Boateng où Muslera se troue complètement (55e). Le match s'emballe et les Allemands se ruent à l'attaque. Ozil croque une occasion et ne profite pas du bon travail de Cacau (58e). Ils se découvrent aussi. Heureusement pour la Mannschaft, Butt veille. Aussi bien sur le missile de Suarez (62e) que face à Forlan (65e).


Les Allemands poussent et trouvent finalement le chemin des filets une troisième fois sur une tête de Khedira, consécutive à un corner (82e). Dans les arrêts de jeu, Forlan a la balle du 3-3 et de la prolongation au bout des pieds. Un coup franc à l'entrée de la surface qui s'en va... s'écraser sur la barre transversale. Comme en 2006, la formation de Joachim Löw se hisse sur la troisième marche du podium. Une maigre consolation. Pour la Celeste, cette 4e place, inespérée, n'est pas loin de ressembler à un titre. A Port-Elizabeth, les Uruguayens ont en tout cas montré une fois de plus que leur place à ce niveau n'était en rien usurpée.