L'Angleterre à ses pieds, N'Golo Kanté veut conquérir la France

Voir le site Téléfoot

Kante joyeux avec Evra
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2017-02-02T14:49:05.307Z, mis à jour 2017-02-02T14:50:13.874Z

Auteur d'un match prodigieux contre Liverpool, le milieu défensif de Chelsea est désormais l'un des meilleurs d'Europe. De quoi convaincre Didier Deschamps d'en faire un titulaire indiscutable ?

Nul n’est prophète en son pays. Cette maxime, N’Golo Kanté pourrait la reprendre à son compte tant son statut diffère des deux côtés de la Manche. Adulé en Grande-Bretagne, il n’est encore qu’un recours dans l’esprit du sélectionneur des Bleus Didier Deschamps. Pourtant les chiffres parlent pour lui.


Des statistiques hors normes

Pour sa deuxième saison en Premier League,  l’ancien caennais n’en finit plus d’attirer les superlatifs. Son activité incessante dans l’entrejeu de Leicester, champion en titre, puis de Chelsea, son probable successeur, en font le meilleur milieu de terrain du royaume pour de nombreux observateurs.


Ses chiffres à la récupération du ballon donnent le tournis. Lors de la dernière rencontre des Blues face à Liverpool, le joueur a en effet, effectué quatorze tacles, le plaçant loin devant son dauphin sur le match, Dejan Lovren avec trois tacles. Quand on sait qu’aucun autre joueur n’a réalisé plus de dix tacles en matches en championnat d’Angleterre, on se rend compte de sa performance. Encore plus impressionnant, il est désormais le jouer ayant fait le plus de tacles dans l’élite ces trois dernières années (253 contre 252 pour Nemanja Matic et Eric Pieters) sauf que lui ne dispute que sa deuxième saison en Angleterre et compte donc trente match de moins que ses concurrents !



Une star des réseaux sociaux

Le joueur, modestement décrit par son manager Antonio Conte comme « un milieu complet », fait aujourd’hui l’unanimité, auprès des spécialistes comme du grand public. Si les supporters de Chelsea prétendent que « si 70% de la Terre est couvert d’eau, le reste est couvert par N’Golo Kanté », l’ancien blues Michael Ballack a trouvé une autre comparaison :

« Il est comme une mouche enquiquinante, il est toujours là. Quand Liverpool a commencé à être dangereux, il était là. Il récupérait la balle et n’abandonnait pas. Il n’est jamais stressé. Il rend simple tout ce qu’il fait. » Michael Ballack

Sur Twitter, son hyperactivité est même devenue source de plaisanterie :