L'Argentine n'a rien compris

Voir le site Téléfoot

L'Argentine n'a rien compris
Par Vincent BREGEVIN|Ecrit pour TF1|2010-07-03T22:45:02.000Z, mis à jour 2010-07-03T22:45:02.000Z

L'Argentine ne s'en remet pas. Le pays tout entier est traumatisé après l'humiliation subie face à l'Allemagne (4-0) en quart de finale de la Coupe du monde 2010. Les médias ont constaté l'impuissance de l'Albiceleste devant "le jeu intelligent" de la Mannschaft". "C'est le plus dur moment de ma vie

La mine de Diego Maradona en dit long sur le cataclysme qui vient de s'abattre sur l'Argentine. La mine des mauvais jours et le regard sombre du sélectionneur argentin à son arrivée en conférence de presse ne trompent pas : l'Albiceleste est tombée de très haut face à l'Allemagne. Balayée par la Mannschaft (4-0), l'Albiceleste est dans la peau d'un boxeur qui peine à se relever après avoir été mis K.O. "C'est comme prendre un coup de poing au visage. Je n'ai plus d'énergie pour autre chose", avouait d'ailleurs El Pibe de oro avant de quitter les journalistes. "C'est dur, car l'idée, le voeu d'aller plus loin dans ce Mondial, de faire partie des quatre gros, nous avions tous ce rêve. Nous pensions juste gagner contre l'Allemagne et c'est l'inverse".


C'est ce qui rend ce coup aussi rude. Depuis le sacre de 1986, les Argentins ont rarement semblé autant en mesure de reconquérir le titre mondial que cette année. Les espoirs nés des premiers matches convaincants de l'Albiceleste sont à la hauteur du désarroi après une telle débâcle. "Dès qu'on a mis le pied sur la pelouse, cela ne s'est pas passé comme on l'espérait. On a encaissé ce premier but rapidement et on a essayé de réagir, on a tenté beaucoup de choses, mais rien n'a marché", estime Heinze. "Il n'y a pas d'explication à donner, c'est dur de trouver un sens à ce qui s'est passé", résume Mascherano. "L'Allemagne était trop bien aujourd'hui et nous, nous avons eu un jour sans. Si je pouvais arrêter ma carrière ce soir, je le ferais. Je suis tellement déçu et fatigué, je n'ai plus envie de penser au football. Dans le vestiaire, il y avait beaucoup de tristesse, c'était horrible", a conclu le capitaine argentin.


Maradona : "Je n'ai pas encore décidé de mon avenir"


La tristesse du vestiaire argentin est à l'image de celle qui s'est emparée du pays. "L'Argentine éliminée après avoir reçu un coup extrêmement dur", titre Clarin, le journal le plus vendu, sur son site internet, en soulignant que l'Allemagne "l'a emporté en sachant développer un jeu intelligent". "La sélection n'a jamais réussi à changer la donne: cela fait 20 ans que l'équipe nationale ne s'est pas hissée parmi les quatre meilleurs", déplore pour sa part La Nacion, l'autre grand quotidien argentin. "Le rêve est fini", constate le journal Ambito Financiero, en précisant qu'il s'agissait "du pire match en Coupe du Monde pour l'Argentine depuis 1974". "L'Argentine a passé un mauvais moment et elle quitte le Mondial balayée par le bulldozer allemand", résume de son côté Infobae.


Si l'Argentine aura du mal à s'en remettre, il lui faut dès à présent préparer le futur. Impossible de savoir aujourd'hui s'il se fera avec ou sans Maradona. "Je n'ai pas encore décidé de mon avenir, je dois discuter avec ma famille, les joueurs, la fédération, ça dépend de beaucoup de choses", explique le sélectionneur. "Ce soir, je n'ai pas parlé du futur avec eux, mes joueurs, dans les vestiaires. Je les ai remerciés des jours passés ensemble. Ce sont des grands professionnels", a-t-il ajouté. "Le futur reste malgré tout radieux pour l'Argentine, car il y a une jeune génération qui pousse et qui est brillante", souligne de son côté Heinze. Si c'est dans la défaite que naissent les victoires de demain, le traumatisme allemand pèsera certainement dans les succès futurs de l'Albiceleste.