L'énigme Kaka

Voir le site Téléfoot

Le Brésil, maillot jaune
Par Glenn CEILLIER|Ecrit pour TF1|2010-06-16T07:00:02.000Z, mis à jour 2010-06-16T07:00:02.000Z

L'état de forme de Kaka inquiète au Brésil avant le premier match contre la Corée du Nord. Entre blessures et difficulté d'adaptation, le milieu sort d'une saison compliquée au Real Madrid. Le Brésil a pourtant besoin d'un chef d'orchestre au top pour apporter sa créativité et atteindre son but.

Où en est Kaka ? La question hante le Brésil. Depuis le début de la préparation des Auriverde pour le Mondial 2010, le milieu offensif est au centre de toutes les discussions à Rio de Janeiro et dans les autres mégalopoles brésiliennes. Les questions s'accumulent sur son cas. Peut-il retrouver son niveau de jeu après une première saison gâchée par les blessures chez les Merengue ? Combien de temps lui faudra-t-il pour avoir toutes ses sensations après une année où il a semblé perdu dans l'entrejeu madrilène? Sera-t-il au top physiquement suite à ses soucis à l'adducteur gauche depuis plusieurs mois ? Le doute plane encore.


S’il n'a jamais justifié les 65 millions d'euros dépensés par le Real pour le faire venir malgré ses 8 buts et 7 passes décisives cette saison, Kaka balaye d'un revers de la main toutes ces interrogations. Pour lui, il sera à 100%. "Ma condition s'améliore de jour en jour. La blessure ne me gêne plus, même si au début j'étais inquiet parce que je la sentais à chaque entraînement. Je crois que je serai très bien pour le début de la compétition". Dunga trace le même sillon. "Il progresse tous les jours", se réjouit le sélectionneur brésilien. Le dernier match amical du Brésil face à la Tanzanie (5-1) va dans ce sens. Auteur d'un but et une passe décisive, l'ancien joueur vedette du Milan AC a montré de belles dispositions et a surtout tenu 90 minutes. Et pourtant, les observateurs sud-américains s'inquiètent.


Pelé : "Ça me préoccupe beaucoup"


Pelé a donné le ton. "Je suis concerné par l'état de forme de Kaka, avoue la légende brésilienne. Ça me préoccupe beaucoup. Mais si Dieu le veut, il ira bien". Carlos Alberto Torres, qui a gagné le Mondial 1970, est sur la même longueur d'onde : "Nous ne savons pas dans quelle condition il sera. C'est inquiétant", lâche-t-il dans O'Globo. Le sujet passionne au Brésil. Car Kaka a une grande partie du destin de la sélection aux cinq étoiles entre ses pieds en Afrique du Sud. Placé au milieu de terrain derrière les attaquants, le numéro 8 du Real doit être le chef d'orchestre des Brésiliens. La pierre angulaire du système très défensif de Dunga. Avec sa vision du jeu, son aisance balle au pied et sa science tactique, il doit lancer les contre-attaques, réussir à placer ses attaquants dans des conditions idéales et apporter la touche technique indispensable dans une équipe qui en manque sur le papier.


Si tout le monde s’accorde pour dire qu’il a le talent pour y arriver, l'inquiétude porte sur sa capacité actuelle à avoir le même impact qu'à la Coupe des Confédérations. Il y a un an, il avait guidé sa sélection au titre et avait décroché le trophée de meilleur joueur du tournoi. Dans The Guardian, Socrates, qui a fait le bonheur de la sélection brésilienne en 1982 et 1986, n'y va pas par quatre chemins : "Si Kaka ne joue pas bien, l'équipe sera hors du coup". Son ancien coéquipier Junior est du même avis et se dit préoccupé par le manque de solutions pour remplacer le Ballon d'Or 2007 : "Si Kaka n'est pas en forme, nous n'avons pas d'options car Robinho ne joue pas avec les autres joueurs".


En laissant notamment Ronaldinho sur la touche, Dunga s'est privé de joueurs pour remplacer Kaka en cas de coup dur. Seul Julio Bapista peut tenter de prendre la relève mais l'ancien joueur des Gunners n'a pas du tout le même profil que le Madrilène. Alors au Brésil, on croise pour le moment les doigts avant le premier match contre la Corée du Nord. Tout le monde espère voir un Kaka au sommet de sa forme. La quête d'un sixième trophée passe par là...