Dans l'actualité récente

L'équipe d'Espagne en crise après FC Barcelone - Real Madrid ?

Voir le site Téléfoot

Default tf1 image
Par David CASSAN|Ecrit pour TF1|2011-08-22T12:50:00.000Z, mis à jour 2011-08-22T13:02:24.000Z

Les dernières oppositions agitées entre FC Barcelone et Real Madrid pourraient avoir de graves conséquences pour l'équipe d'Espagne. C'est ce que semblent craindre Iker Casillas et Santi Cazorla.

Ancré dans l'histoire de l'Espagne au XXème siècle et l'opposition entre les régionalismes et le régime Franquiste centralisateur, l'antagonisme entre Real Madrid et FC Barcelone est presque centenaire. Et José Mourinho a réussi à l'envenimer plus avant.

Depuis l'été 2010 et la prise de fonction de José Mourinho, les matches entre Real et Barça sont encore plus tendus. Le portugais, pourtant ancien du Barça, avait déjà suscité l'hostilité des catalans avec l'Inter de Milan, mais ses provocations se multiplient à Madrid. Après l'escalade du printemps dernier, les derniers écarts de Mourinho lors de la Supercoupe d'Espagne ont suscité l'ire des Barcelonais, mais aussi de son propre camp.

Selon Piqué, Mourinho serait en train de « tuer le football espagnol ». Alors que la Roja reste sur deux victoires historiques (Euro 2008 et Coupe du Monde 2010), ses cadres sont aujourd'hui dans deux camps ennemis : Casillas, Sergio Ramos d'un côté ; Puyol, Xavi, Iniesta, Fabregas, David Villa, Pedro de l'autre. Selon la radio Onda Cero, le capitaine de la sélection et du Real Iker Casillas aurait appelé les capitaines du Barça Xavi et Puyol pour arrondir les angles. Pour le bien de l'équipe d'Espagne...

Le milieu offensif de Malaga, champion du Monde et d'Europe et ancien de Villareal Santi Cazorla est un des premiers « non-alignés » à s'exprimer sur la situation. Il l'a fait dans les colonnes de Nueva España : « On a beau faire, ces problèmes, s'ils continuent, vont finir par avoir un impact sur les relations au sein du groupe (...) L'ambiance continue à être bonne, mais si ces problèmes perdurent, cela va finir par avoir une influence et cela peut au final porter préjudice au groupe ».

Une bonne nouvelle pour l'équipe de France, opposée à l'Espagne pour les qualifications de la Coupe du Monde 2014 ? La rivalité Barça / Real a longtemps gangréné la Roja, comme la rivalité OM / PSG empoisonnait l'équipe de France au début des années 90...