Dans l'actualité récente

L'équipe de France en chantier avant l'Ukraine et la Pologne

Voir le site Téléfoot

Karim Benzema
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2011-06-04T10:45:00.000Z, mis à jour 2011-06-04T10:45:00.000Z

L'équipe de France apparaît toujours en chantier et Laurent Blanc n'a toujours pas trouvé son onze type. Dès lors, qu'attendre des matches face à l'Ukraine et la Pologne ?

Après le nul face à la Biélorussie, l'équipe de France enchaine deux matches amicaux, qui risquent de bouleverser le onze de Laurent Blanc.




Le match nul concédé face à la Biélorusse n'arrange pas du tout les affaires de Laurent Blanc, qui aimerait bien trouver son équipe-type. Pour les deux matches à venir face à l'Ukraine et à la Pologne, le sélectionneur pourra compter sur sa liste de vingt six joueurs. Il donnera du temps de jeu à tout le monde et de la confiance à ses cadres. Et il arrivera étape par étape à un onze idéal et capable de se qualifier pour l'Euro 2012.




Sur le papier, l'association Malouda-Nasri-Ribéry avec Benzema en pointe promettait beaucoup. En réalité, l'animation offensive manque de mordant, d'efficacité et d'automatismes. Pour preuve, Ribéry n'a plus marqué depuis quinze matches. Benzema est lui moins percutant. Quant à Malouda, il a dû être aligné à droite pour conforter sa place de titulaire. Sur le banc, Laurent Blanc pourrait tester le lillois Cabaye, souvent précieux en L1, le marseillais Valbuena et le sochalien Marvin Martin, meilleur passeur de la saison écoulée. Tout en sachant qu'en attaque, Benzema est intouchable.




Depuis qu'il a repris les rênes de l'équipe de France, Laurent Blanc a changé de capitaine à cinq reprises. Ainsi, Mexès, Malouda, Diarra, Lloris et Nasri ont tous porté le brassard. Cependant, c'est bel et bien le joueur bordelais qu'il a choisi pour mener les troupes. Mais, vendredi soir, face à la Biélorussie, Diarra est loin d'avoir convaincu alors qu'il était nommé capitaine pour la sixième fois sous l'ère Blanc. Conséquence directe : le sélectionneur risque de rechanger.



Face à l'Ukraine, nous saurons si oui ou non Laurent Blanc a décidé d'opter pour quelques changements afin de trouver enfin son équipe-type.