L'équipe-type d'Arsenal de l'ère Arsène Wenger

Voir le site Téléfoot

Arsenal   Grands joueurs
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TF1|2018-04-20T10:33:27.135Z, mis à jour 2018-04-20T10:59:13.654Z

Après 22 ans à la tête des Gunners, Arsène Wenger va tirer sa révérence à l'issue de la saison 2017-2018. Pour l'occasion, la rédaction de de Téléfoot a dressé l'équipe-type d'Arsenal des années Wenger.

La page Arsène Wenger se tourne. Ce vendredi 20 avril 2018, l'entraîneur français l'a annoncé : il va quitter son poste à l'issue de la saison. Plus qu'une page, c'est un immense chapitre de l'histoire d'Arsenal qui s'achève.

La rédaction de Téléfoot s'est livrée à un exercice assez amusant mais quand même cruel : dresser l'équipe-type des Gunners version Wenger ! Autant vous le dire, cela n'a pas été facile et il a fallu parlementer, chercher des statistiques et faire des comparaisons pour finalement trancher.

Gardien : Seaman, si emblématique


A ce poste, il n'a pas été difficile de se mettre d'accord. David Seaman, c'est LE gardien d'Arsenal par excellence. Une carrure robuste, une moustache bien taillée et des cheveux longs : Seaman est unique.

David Seaman - Arsenal

Défense : du 100% anglais


A droite, c'est Lee Dixon qui ressort. Le latéral a joué pendant 20 ans à Arsenal. C'est beaucoup... mais c'est moins que Tony Adams, qui n'a jamais connu un autre club et dont la carrière pro s'est étendue sur 29 ans (1983-2002) ! L'ancien capitaine est d'ailleurs le joueur à avoir disputé le plus de matches à Arsenal (669 rencontres, derrière les 722 de David O'Leary).

En charnière centrale, Adams accompagne Sol Campbell, le colosse qui a réussi à se faire adopter malgré son passé de joueur de Tottenham. Enfin, à gauche, Ashley Cole est choisi. Formé chez les Gunners, le défenseur a participé à la montée en puissance de l'équipe dans la première moitié des années 2000. Dommage qu'il ait choisi de rejoindre Chelsea en 2006.

Milieu de terrain : "Vieira, wo-o-o-oh, Vieira, wo-o-o-oh..."


Dans l'entrejeu, un nom s'est imposé d'entrée. Patrick Vieira, bien évidemment. En 1996, les Gunners ont le nez creux en allant chercher le jeune français qui ne joue pas à l'AC Milan. Une trouvaille exceptionnelle pour celui qui deviendra le capitaine et l'âme d'Arsenal, au point d'avoir droit à sa propre chanson. A côté de Vieira, on trouve Cesc Fabregas. L'Espagnol est l'exemple le plus emblématique des bons choix de Wenger, qui n'hésitait pas à aller chercher des joueurs très jeunes pour parfaire leur formation et les lancer très vite dans le grand bain. Fabregas n'avait que 16 ans quand il a commencé à s'inviter dans le onze des Londoniens.

Sur les côtés, nous avons choisi Fredrik Ljungberg et Robert Pirès. Le Suédois, malgré ses problèmes de dos et ses blessures à répétition, a été d'un apport exceptionnel dans le jeu offensif. Quant au Français, il a pris une dimension nouvelle en Angleterre. Pirès s'est etoffé physiquement et s'est transformé un redoutable provocateur balle au pied. L'ex-Messin et Marseillais a été un grand représentant des fameux "Frenchies" d'Arsenal.

Patrick Vieira à Arsenal

Attaque : le chasseur Henry et l'artiste Dennis


C'est dans ce secteur qu'il a été le plus difficile de trancher : pouvait-on mettre Ian Wright dans le onze titulaire ? Après de longues discussions, nous avons décidé que non, car aussi fantastique qu'ait été l'Anglais, il n'a joué que deux ans sous Arsène Wenger. En revanche, pas de débat pour Thierry Henry. Son nom a été l'un des plus faciles à intégrer dans ce onze. A Arsenal, Henry, c'est 228 buts (record du club) et une statue devant le stade. Impensable de ne pas le mettre. Et pour l'accompagner dans ce 4-4-2, nous avons opté pour Dennis Bergkamp. Le Néerlandais n'était pas un buteur en série, mais quel artiste, quels buts magnifiques (dont ce délice toujours difficile à décrypter contre Newcastle en 2002), quelle complémentarité... Plus il vieillissait, plus il brillait. Dommage que son aviophobie l'ait privé de quelques rencontres européennes supplémentaires.


Remplaçants : Jens Lehmann, Martin Keown, Kolo Touré, Gilbert Silva, Ray Parlour, Robin van Persie, Ian Wright.

Equipe-type d'Arsenal version Wenger