Dans l'actualité récente

L’équipe-type du FC Nantes qui fête ses 75 ans d’existence

Voir le site Téléfoot

Halilhodzic-vs-Bats-Nantes-PSG
Par Julien Kobana|Ecrit pour TF1|2018-04-21T14:09:17.871Z, mis à jour 2018-04-21T14:09:19.758Z

Ce 21 avril est une date particulière dans l’histoire du FC Nantes. Les Canaris fêtent en effet leurs 75 ans d’existence, l’occasion de revenir sur les joueurs qui ont marqué l’histoire du club.

Créé en 1943, le FC Nantes est aujourd’hui l’un des clubs historiques du football français. Ce vendredi, en match avancé de la 34ème journée, plusieurs joueurs et entraîneurs historiques du club ont donné le coup d’envoi de la rencontre contre le Stade rennais qui s’est soldé sur un score de parité (1-1). L’occasion de revoir à la Beaujoire certains visages comme Jean-Claude Suaudeau, Raynald Denoueix ou encore Japhet N’Doram. L’occasion pour la rédaction de Téléfoot de dresser le onze des légendes du FC Nantes.



Dans les buts

Mickaël Landreau

Jean-Paul Bertrand Demanes, quadruple champion de France avec les Canaris (1973,1977, 1980, et 1983) aurait pu lui aussi être le gardien de cette équipe type, mais Mickaël Landreau et ses débuts tonitruants sous les couleurs nantaises à seulement 17 ans et sa décennie avec les Canaris font de lui le gardien de ce onze rêvé. Capitaine à seulement 19 ans, il sera champion de France en 2001 et remportera deux Coupe de France (1999 et 2000).


Mickael Landreau lors de son premier match de Ligue1 avec le FC Nantes


En défense

Maxime Bossis, Nestor Fabbri, William Ayache, Thierry Tusseau

Incontestablement le nom de Maxime Bossis est indissociable de l’histoire du FC Nantes. Arrivé à 18 ans dans le club, il y restera 12 ans pour décrocher 3 titres de champion (1977, 1980, 1983) ainsi qu’une Coupe de France (1979). Nestor Fabbri tient aussi une place bien particulière dans ce club. Transféré en 1998 celui qui était surnommé « El Presidiente » a su apporter toute sa classe aux Canaris avec qui il a remporté deux Coupes de France (1999 et 2000) et un championnat (2001) en 4 ans de présence


Avec eux William Ayache semble être une évidence sur le côté droit. Champion de France en 1980 et 1983, il découvre les Bleus grâce à ses années nantaises et il gagne d’ailleurs les JO en 1984 et finit 3ème de la Coupe du Monde en 1986. A gauche, Thierry Tusseau, nantais entre 1974 et 1983 devance légèrement Sylvain Armand. Le premier nommé a en effet été sacré trois fois champion de France (1977, 1980, 1983) et figure parmi le groupe des Bleus champion d’Europe en 1984.



Au milieu de terrain

Henri Michel, Jean-Michel Ferri, José Touré, Japhet N'Doram

Henri Michel et Jean-Michel Ferri s’imposent comme une évidence au milieu. Le premier nommé a rejoint Nantes en 1966 à 19 ans. Devenu capitaine, puis international, il restera 16 ans avec les Canaris avec lesquels il décroche trois titres de champion (1973, 1977, 1980), et une coupe de France (1979). Ferri a lui aussi porté le brassard (1987-1998) et il a fait l’essentiel de sa carrière dans le club qui l’a formé et avec qui il a été champion de France en 1995.


Avec eux, José Touré et Japhet N’Doram complètent ce quatuor. Certes des joueurs comme Burruchaga ou Da Rocha méritaient tout aussi leur place. Mais les dribbles de Touré ont sans doute un peu plus marqué les Canaris comme ceux du « Sorcier de la beaujoire ». Le Tchadien N’Doram faisait lui aussi partie du groupe champion de France en 1995, et il a cette particularité d’avoir marqué le 2000ème but nantais en Ligue 1. A noter qu’il a joué 202 rencontres pour Nantes.




En Attaque

Les candidats étaient légion mais le Bosnien Vahid Halilhodzic et Patrice Loko ont été parmi les attaquants les plus marquants du club. Le premier nommé est resté 5 ans à Nantes et il y remporte notamment un titre de champion (1983) et est sacré à deux reprises meilleur buteur (1981 et 1983).


Patrice Loko a joué 7 ans en Loire-Atlantique. La vitesse et les dribbles de joueur formé au club ont fait le bonheur du public de la Beaujoire à qui il offre le titre de champion en 1995, saison au terme de laquelle il termine meilleur buteur.