L'Espagne compte sur Torres

Voir le site Téléfoot

L'Espagne compte sur Torres
Par G. C.|Ecrit pour TF1|2010-06-21T21:00:13.000Z, mis à jour 2010-06-21T21:00:13.000Z

Fernando Torres est espéré contre le Honduras (lundi, 20h30) pour permettre à l'Espagne de retrouver son efficacité. Touchés dans leur orgueil, déjà dos au mur, les Espagnols n’ont plus le droit à l’erreur et comptent sur "El Nino", qui revient pourtant tout juste de blessure.

Fernando Torres n'est pas le sauveur. La sélection espagnole possède suffisamment de talent dans son effectif pour ne pas compter sur un seul homme dans sa quête de rebond. En Espagne, l'attaquant des Reds est pourtant très attendu pour le deuxième match de la sélection ibérique. Depuis sa première sortie en Afrique du Sud, la Roja cherche à se rassurer. La défaite surprise face à la Suisse (1-0) a semé le doute de l'autre côté des Pyrénées. Piégés par les Helvètes et leur tactique très défensive, les champions d'Europe n'ont pas su concrétiser leur domination stérile. Le retour espéré de Fernando Torres dans le onze de départ doit permettre d'y remédier.


Il y a pourtant quelques doutes sur sa capacité à répondre aux attentes. Touché au genou, absent des pelouses lors des dernières semaines de la saison avec Liverpool, l'attaquant des Reds n'est pas au top de sa forme. Il a débuté le tournoi sur le banc et a eu le droit à 29 petites minutes face aux Suisses. En manque de repères, il n'a pas pu changer la donne. Quatre jours après, aura-t-il les armes pour être l'atout espéré ? "Je me tiens à la disposition du sélectionneur", lance-t-il en expliquant qu'il a suffisamment récupéré pour être dans l'équipe de départ.


"Quand il est lancé, personne ne l'arrête"


Si son état physique reste une énigme, ses coéquipiers plaident en sa faveur. Ils semblent le désirer sur le pré dès le coup d'envoi face au Honduras, lors d'une rencontre qui est "déjà une finale" selon le Barcelonais Gerard Piqué. Pepe Reina, le portier de Liverpool, donne le ton : "Fernando est très important pour nous. Je ne sais pas s'il est à 100% mais on espère toujours beaucoup de lui". Dans le quotidien El Pais, Xabi Alonso souligne de son côté "la puissance, la vitesse et l'efficacité" de l'ancienne vedette de l'Atletico Madrid, autant de qualités qui peuvent permettre à l'Espagne de percer les défenses adverses. "Quand il est lancé, personne ne l'arrête", ajoute Cesc Fabregas, qui pourrait également retrouver les joies d’une place de titulaire.


Luis Aragones, qui a mené l'Espagne à la conquête de l'Euro en 2008, n'est pas en reste. L'ancien sélectionneur a critiqué la tactique mise en place par son successeur Vicente Del Bosque. Selon la presse espagnole, il souhaiterait revoir Fernando Torres aux côtés de David Villa, ce qui serait une première depuis septembre dès le début d’un match. Histoire de former à nouveau ce duo de feu qui a enflammé l'Europe et d’être plus performant devant ou encore plus présent dans la profondeur. Alors que Del Bosque n'a rien révélé de ses intentions, Torres calme, lui, le jeu et ne veut pas tout chambouler: "L'important désormais est de rester fidèles à notre style, qui nous a fait gagner", prévient El Nino. "Ne pas devenir fous, ne pas changer, et continuer avec ce qui nous a rendu favoris. Si nous devons mourir, nous mourrons avec nos idées, pas en faisant des choses bizarres". Pour les Espagnols, le voir d'entrée lundi n'aurait rien de "bizarre"...

Les équipes probables :
ESPAGNE : Casillas (cap) - Sergio Ramos, Puyol, Piqué, Capdevila - Busquets, Xabi Alonso, Xavi, Silva - Villa, Torres.
HONDURAS : Valladares - Mendoza, Chavez, Figueroa, Izaguirre - Palacios, Guevara (cap) - Alvarez, Nunez, Espinoza - Pavon.
Arbitre: M. Yuichi Nishimura (JAP).