L'Espagne s'est fait peur mais signe une victoire importante face à l'Ukraine

Voir le site Téléfoot

Andres Iniesta - Espagne
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-03-28T08:16:00.000Z, mis à jour 2015-03-28T09:05:57.000Z

L'Espagne a remporté le choc du groupe C face à l'Ukraine. Sur la plus petite des marges grâce à un but de Morata, la Roja prend seule la deuxième place.

La Roja a difficilement battu l'Ukraine dans le choc du groupe C. Dominatrice en première mi-temps puis coupable d'errements défensifs après la pause, l'Espagne s'en est remise à un petit but de Morata pour prendre seule la deuxième place en vue des qualifications pour l'Euro 2016.

Un choc entre les deuxièmes
L'Espagne et l'Ukraine comptaient le même nombre de points (9) avant le coup d'envoi. C'est dire l'importance capitale du résultat pour l'une ou l'autre des nations. Lors des 45 premières minutes, force est de reconnaître que la Roja a fait parler sa vista, notamment grâce à un milieu virevoltant autour d'un Iniesta retrouvé et d'un Isco toujours plus prometteur. Le joueur du FC Barcelone est d'ailleurs l'un des artisans de l'ouverture du score logique signée Morata (28ème). C'est le premier but de l'attaquant de la Juventus en sélection.

L'Espagne se fait peur
Si conquérante était-elle avant la pause, l'Espagne a ensuite joué avec le feu en sortant des vestiaires. Les coups de pieds arrêtés et les contres des Ukrainiens ont mis à mal la défense pourtant composée de Jordi Alba, Sergio Ramos, Gerard Piqué et Juanfran. Les hommes de Vicente Del Bosque, qui s'est fait quelques frayeurs sur son banc, ont été fébriles et auraient pu le payer cash. Fort heureusement, Iker Casillas a été vigilant sur les tentatives de Rotan (51ème, 67ème) à défaut de bien relancer le jeu quand il avait la balle.

Deuxième place sécurisée
Au final, ce succès difficile permet à l'Espagne de prendre les commandes, seule, de la deuxième place du groupe C dominé par une Slovaquie écrasante face au Luxembourg (3-0) et auteure de cinq victoires en autant de matches. Vicente Del Bosque s'en contentera avant la rencontre de gala contre les Pays-Bas, qui avaient étrillé ses troupes à la dernière Coupe du Monde (5-1). La revanche aura lieu mardi prochain en amical.