L'heure de passer aux finitions

Voir le site Téléfoot

L'heure de passer aux finitions
Par C. R. (Avec G. C. et AFP)|Ecrit pour TF1|2010-06-04T22:08:03.000Z, mis à jour 2010-06-04T22:08:03.000Z

France - Chine (18h00 à Saint-Pierre de la Réunion), sera le dernier test des Bleus avant la Coupe du Monde. Personne n'a besoin de les voir à leur pic de forme à une semaine de France - Uruguay. Mais quelques corrections notables rassuraient tout le monde.

COMMENCER LE MATCH A L'HEURE


Spontanément, quand il lui a été demandé hier ce qui devait être corrigé contre la Chine, Florent Malouda a répondu : "Le fait d'encaisser des buts tôt dans le match". "Pour l'instant, ce sont des matches amicaux mais c'est assez préjudiciable dans des rencontres de phase finale, notamment le premier match qui est fondamental, a argumenté le Guyanais. A ce niveau, on ne peut pas se permettre d'entamer les matches comme ça. Il faut faire un match sans encaisser de but, c'est la base de toute bonne équipe." De fait, l’équipe de France a concédé l’ouverture du score lors de ses quatre derniers matches, à chaque fois en première période (1-1 contre la République d’Irlande, 0-2 contre l’Espagne, 2-1 contre le Costa Rica, 1-1 contre la Tunisie). "Au début de chaque mi-temps, où on a du mal à se mettre dans le coup, on est un peu hésitant. Il va falloir y réfléchir" avait promis Domenech à Tunis. Malouda précise que "c'est un tout" et qu'on "ne peut pas stigmatiser les défenseurs". Une chose est sûre : "il faut corriger ça parce qu'il n'est pas question de commencer la compétition en prenant un but dans le premier quart d'heure."


S'APPROCHER D'UN EQUILIBRE D'EQUIPE


Entre une défense qui a ses absences et des attaquants qui souffrent du placement aléatoire d'Anelka, l'équipe de France ressemble, dans son nouveau 4-3-3, à ce qu'elle est : une équipe qui cherche son style et ses points forts. "Quand on ne marque pas, on dit que c'est problème d'attaquants. Quand on prend des buts, que c'est un problème de défense. Il fout trouver un juste milieu, analyse Henry. C'est un groupe. Quand les ballons arrivent moins bien devant, la défense souffre, et on oublie souvent que les attaquants sont là pour aider la défense. Lors de la dernière action en Tunisie, c'est Gignac qui tacle un attaquant tunisien, il l'arrête juste avant la surface. C'est cet état d'esprit qu'il faut avoir." Jeudi dans L'Equipe, Carlo Ancelotti développait un peu la même idée en soutenant que les décrochages incessants d'Anelka ne posaient aucun problème si un milieu prenait sa place en pointe. Domenech rassure : "Il y a une qualité de jeu dans l'animation offensive: de ce côté là, il y a quelque chose de solide, de créatif. Si on attaque bien, on aura moins à défendre". Plus dangereuse côté gauche que côté droit, l'équipe de France doit aussi trouver de la variété. "La bascule doit se faire à un moment ou un autre."


TROIS MAILLONS FAIBLES A CONSOLIDER


Notre site l'avait souligné mercredi : l'équipe de France New Look souffre du rendement individuel de trois éléments : Abidal derrière, Govou à droite et Anelka en pointe. On peut ajouter Gallas à la liste avec ses tracas des trois derniers jours. Domenech fait passer à leur sujet un message apaisant. Anelka ? "Il peut apporter plus, mais comme les autres, il est en phase de préparation, de recherche. Il va trouver ses marques, je ne suis pas inquiet." Govou ? "Il apporte ce que j'attends de lui, il pourrait être plus présent devant le but. Mais il doit y avoir un rééquilibrage avec les joueurs offensifs, on ne peut pas tous partir à l'abordage." Gallas va "nettement mieux que si il allait plus mal, nettement moins bien que s'il allait mieux" élude le sélectionneur. Une certitude : il débutera la Coupe du monde sans avoir joué un match entier et son duo avec Abidal n'a jamais été rassurant sur tout un match. "Cette charnière a déjà joué ensemble il y a longtemps. Elle a fonctionné dans certains matches. C'est des joueurs de talent, d'expérience. Mais à certains postes, c'est mieux d'avoir fait 40 matches ensemble que 15." Ce retard-là ne sera pas réparé. Pour le reste, il n'est jamais trop tard pour bien faire.