L'Inter Milan enfin performante cette année ?

Voir le site Téléfoot

Mauro icardi
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2017-08-20T13:28:55.730Z, mis à jour 2017-08-20T13:28:55.730Z

Sous la houlette de Luciano Spalletti, l'Inter Milan a connu une préparation estivale encourageante. De quoi rêver à un retour des Nerazzurri au premier plan ?

L'Inter Milan entame sa saison 2017/2018 ce dimanche soir face à la Fiorentina. L'objectif ? Retrouver sa gloire passée sous la houlette d'investisseurs chinois.

Retrouver sa superbe

L'Inter Milan n'a plus terminé sur le podium depuis une éternité et cela commence à faire long pour les supporters des Nerazzurri. Racheté par des investisseurs chinois au début de la saison 2016/2017, le club italien entretient l'espoir de raviver la flamme dans une Serie A dominée par la Juventus Turin, Naples et l'AS Rome et alors que l'AC Milan, éternel rival, a renouvelé quasiment tout son effectif en investissant énormément sur le marché des transferts. Les ambitions sont énormes et les promesses sont là.

Des recrues intéressantes

Forcément, face au mercato ronflant et massif de l'AC Milan, celui de l'Inter Milan fait pale figure. Mais toujours est-il que les dirigeants ont fait signer plusieurs joueurs sans forcément dépenser beaucoup d'argent : le gardien de but Daniele Padelli (libre), les défenseurs centraux Milan Skriniar (23 millions d'euros) et Zinho Vanheusden, l'arrière gauche Dalbert (20 millions d'euros) ou encore les milieux centraux Matias Vecino (24 millions d'euros) et Borja Valero (5,5 millions d'euros). Aucune folie mais Mauro Icardi, Ivan Perisic et Joao Mario sont toujours là. Sur le papier, la meilleure recrue de l'Inter se nomme sans aucun doute Luciano Spalletti, entraîneur qui a accepté de quitter l'AS Rome pour tenter le challenge milanais. La saison dernière, il a hissé le club de la Louve à la deuxième place, à 4 petits points de la Juventus Turin.

Des victoires de prestige durant la préparation

L'Inter Milan a connu par ailleurs une préparation intéressante, commencée doucement (une victoire face à Wattens, une défaite face à Nuremberg et un nul face à Schalke 04) mais terminée par cinq succès de rang, dont ceux de prestige face à l'OL, le Bayern Munich et Chelsea lors de l'International Champions Cup. Autant dire qu'il y a des motifs de réjouissance après la piètre septième place obtenue au terme de l'exercice 2016/2017. Pas vraiment en adéquation avec le rang de l'Inter, ni son statut depuis son rachat.