L'Inter veut s'exporter

Voir le site Téléfoot

L'Inter veut s'exporter
Par DPPI|Ecrit pour TF1|2009-11-04T10:51:06.000Z, mis à jour 2009-11-04T10:51:06.000Z

Dominatrice en Serie A, l'Inter Milan se montre poussive en Ligue des champions où les Italiens restent sur trois nuls de rang avant le match retour contre le Dynamo Kiev mercredi. Les joueurs de José Mourinho vont jouer un match crucial et espèrent enfin confirmer en Europe.

L'heure a sonné. Il est temps de décoller pour l'Inter Milan. Si la situation n'est pas catastrophique en Ligue des Champions, elle inquiète les Milanais. Après trois journées de C1, les Intéristes n'ont toujours pas retrouvé le goût de la victoire sur le Vieux Continent. Eux qui dominent la Serie A avec désormais 7 points d'avance sur la Juve connaissent une faillite déroutante en C1. Ils restent sur trois matches nuls de suite en Europe. Et ce mal ne date pas d'hier. Si l'Inter, quadruple championne d'Italie en titre, survole la Serie A depuis plusieurs saisons, l'équipe milanaise perd en effet de sa superbe hors de sa "Botte".


La saison passée, elle a été éliminée pour la troisième année consécutive dès les huitièmes de finale. De quoi nourrir les doutes d'un club qui n'a plus gagné la plus prestigieuse des compétitions européennes depuis le doublé 1964-1965. Pis encore : voilà maintenant un an que les Italiens n'ont plus décroché la moindre victoire en Champions League. Une épreuve qui leur tient pourtant à coeur. "L'Inter a vraiment faim de cette compétition. C'est un grand club qui a besoin d'être champion d'Europe après tant d'années. Ce n'est pas facile de répondre aux supporters qui demandent à ce qu'on gagne la Champions League mais on essaie", estime Diego Milito sur uefa.com.


Docteur Inter et Mister Milan


Pour le moment, ces échecs répétés laissent beaucoup de questions en suspens. Décevants collectivement et brouillons en C1, les Nerazzurri changent de visage en Italie où ils retrouvent tout leur tranchant et leur efficacité à l'image de son duo d'attaquant muet en C1 mais déjà auteur de 12 buts en Serie A (7 pour Milito et 5 pour Eto'o). S'ils d'ailleurs sur cinq victoires de rang en championnat, l'Inter Milan et sa pléthore de stars n'arrivent pas à reproduire les mêmes prestations en Europe dans un groupe relevé. "Notre groupe est difficile avec quatre bonnes équipes mais je ne sais pas comment l'expliquer : tout est facile pour nous en Serie A mais tout se complique en Europe", s'étonne Julio Cesar dans La Gazzetta Dello Sport.


Derniers du groupe F avec trois nuls en trois matches, les Intéristes espèrent bien surfer sur leur vague de la Serie A pour décoller en Ligue des Champions. "Notre première place en Serie A est liée au superbe travail effectué par mes joueurs chaque jour. L'équipe a besoin de continuer sur cette lancée pour s'imposer mercredi et se regonfler le moral en Ligue des Champions", lâche José Mourinho. "Nous sommes dans les bonnes disposition mentales après notre succès contre Livourne. A Kiev, ce sera une finale pour nous." Une finale à ne pas rater pour vaincre le signe indien.