Dans l'actualité récente

L'invraisemblable longévité d'Ibrahimovic confirmée par les statistiques

Voir le site Téléfoot

13906862 10153926024052746 7218915479861471711 n
Par Louis-Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2017-03-02T11:32:20.423Z, mis à jour 2017-03-02T11:33:10.531Z

Depuis son arrivée à Manchester, Zlatan affole les compteurs, une habitude ces dernière années.

Alors qu’on le pensait en fin de règne fin 2015 à la fin d’une saison décevante avec le Paris Saint-Germain, Zaltan Ibrahimovic est toujours là, plus fort que jamais sous le maillot des Red Devils.


Une adaptation ultra-rapide à l’Angleterre

Nous sommes en juillet 2015, le géant suédois achève une saison médiocre durant laquelle, il n’a marqué « que » 30 fois mais surtout, il l’a achevé dans la souffrance, touché dans sa chair. Handicapé par des blessures récurrentes à la voûte plantaire, il semble arriver au bout de la route. Son corps menace, à 33 ans, de le lâcher et on en vient même à penser qu’il pourrait vite devenir un poids pour son club.

Dix-huit mois plus tard, il n’en est rien. Après une dernière saison exceptionnelle à Paris, ponctuée de 50 buts et 19 passes décisives, il quitte le Parc, coupable d’avoir douté de lui pour le Théâtre des rêves mancunien, pour un dernier récital. Après 38 matches sous la tunique des Red Devils, le bilan est édifiant, il n’apparaît n’avoir jamais été aussi fort. Indiscutable, il porte l’équipe de Mourinho sur ses larges épaules. Dernier exemple en date, le doublé salvateur inscrit par Zlatan pour remporter la finale de League Cup.


Des statistiques indécentes

Depuis le début de la saison 2015/2016, le suédois est, avec 74 buts, le meilleur buteur évoluant en Europe, devant les habituels tauliers Ronaldo et Messi. Mais plus que ses performances actuelles, c’est son évolution dans le temps qui laisse pantois. Comme le bon vin, il s’améliore avec le temps.

Avant ses trente ans, Ibrahimovic avait ainsi inscrit 232 buts en 529 matches soit une moyenne de 0,44 buts par rencontre alors que depuis cet anniversaire, qui marque généralement le déclin d’un sportif professionnel, il a fait trembler les filets à 246 reprises en seulement 300 rencontres, soit une moyenne de 0,82 ! Une longévité extraordinaire qui lui permet d’être, cette saison, le joueur ayant disputé le plus de matches dans le royaume. Zlatan est immortel et, vu comme c’est parti, il devrait encore ravir les supporters mancuniens la saison prochaine.