L'oeil de Téléfoot - Les Chamois Niortais, voici l'histoire d'un drôle de nom

Voir le site Téléfoot

NIORT   OEIL DE TELEFOOT
Par CReaFeed - Ilyes Ramdani|Ecrit pour TF1|2018-02-24T09:00:07.532Z, mis à jour 2018-02-24T09:00:07.532Z

Une seule saison en Ligue 1 en 1988-89. Le reste entre la Ligue 2 et le National. Pourtant, tout le monde connaît le nom du club de Niort, ville juchée entre Nantes et Bordeaux : les Chamois. Le club a été fondé en 1925 par Charles Boinot, fils du propriétaire d'une chamoiserie locale. Et ce n'est pas une simple anecdote : cela définit l'identité du club.

Si vous habitez dans les montagnes des Alpes, ou dans quelques hautes terres du Jura et des Vosges, le chamois vous est probablement familier. Pour les autres, il n'est pas dit que le mammifère vous évoque grand-chose. Le nom dira cependant quelque chose aux fans de football. La première chose qu'ils accoleront instinctivement à "Chamois" est un adjectif : "niortais". Comme les Chamois Niortais, vingt-cinq saisons dans le football professionnel dont une en première division, en 1988-1989.

Le club de Niort n'est pas le seul à avoir un animal chevillé à l'ADN. A Sochaux, par exemple, dans le même championnat, le lionceau est partie prenante de l'identité du club depuis des lustres. Mais la différence est de taille : pour le club doubiste, tout le monde ou presque sait d'où vient cette métaphore animalière – le patronage par Peugeot, l'histoire ouvrière du club… Impossible d'en dire autant pour Niort.

"Très peu de gens savent exactement le pourquoi du comment des Chamois, affirme Philippe Dard, fondateur du site Maligue2.fr. Pour celui qui ne connaît pas l'histoire, difficile de savoir de quoi il s'agit." L'histoire, justement, Bruno Ahime la connaît mieux que quiconque. Historien officiel du club, il en connaît les moindres anecdotes et peut passer des heures à raconter les hauts et bas d'un club auquel il a consacré un livre au début du siècle.

Une histoire vieille d'un siècle

A la base, une incompréhension. "Dans le monde du football, le mot 'chamois' est entré dans les mœurs, assure-t-il. Mais il y a une interrogation chez les gens, et je la comprends. Ici, il n'y a pas de montagne donc pas de Chamois. Donc on ne sait pas forcément de prime abord de quoi il en retourne."

Il faut remonter près de cent ans en arrière pour comprendre. A l'époque, Niort est une petite ville de 20.000 habitants, dont une bonne partie vit de l'industrie alors florissante. Parmi les secteurs les plus en vogue figure celui de la tannerie. Et plus précisément de la chamoiserie. "On importait des peaux de chamois du Canada et on les travaillait pour en faire des gants, raconte Bruno Ahime. C'était la spécificité de la ville, ce qui faisait sa singularité. Une bonne partie des Niortais vivait de ce secteur, au moins 3000 ou 4000 personnes réparties entre six ou sept grosses usines principalement."

L'une d'entre elles est la propriété de Théophile Boinot. Son fils, Charles, est un passionné de football. "Il crée alors ce club qu'il appelle Chamois Niortais Football Club, en référence au secteur d'activité de son usine, raconte Bruno Ahime. D'ailleurs, à l'époque, les joueurs étaient quasiment tous des salariés de l'usine. C'était un club de patronage comme il en existait un peu partout. La famille Boinot est restée très longtemps liée au club, puisqu'un des fils a été joueur puis président. Le logo a aussi, tout de suite, représenté un chamois debout sur un ballon."

"Si on touchait au chamois..."

Et depuis, le chamois n'a pas bougé. "Le logo a changé, pourtant, rappelle l'historien. Le ballon a disparu mais pas le chamois. D'ailleurs, je pense que si on y touchait, il y aurait une manifestation devant le siège du club (rires). C'est quelque chose d'indélébile qu'on ne peut pas dissocier du club. Et qui se transmet, en plus, de génération en génération. Si vous vous baladez dans la ville et que vous demandez à un jeune pourquoi on parle de Chamois à Niort, il y a de fortes chances qu'il sache de quoi il s'agit."

Reste à savoir ce que représente, aujourd'hui, ce nom dans l'imaginaire collectif. Philippe Dard, du site Maligue2, tente une explication : "La seule chose à laquelle renvoie encore ce nom, selon moi, est le côté familial qui est resté du passé ouvrier et patronal. Aujourd'hui encore, Niort est un club très sain, à taille humaine, qui permet à des jeunes joueurs recalés d'autres centres de formation de réussir dans le football professionnel."

Dans la symbolique, on ne parvient presque plus à dissocier le mot de chamois du club de football de Niort. "Chez les suiveurs du football français, on connaît presque l'animal à travers le club de Niort, sourit Bruno Ahime. Le chamois ne renvoie à rien de spécial, à part peut-être la montagne. C'est profondément lié au club de football, aujourd'hui."

Les supporters tiennent à ce nom

Ce club fait effectivement de la famille, comme à l'époque, un lien sacré. "Il y a eu des familles au sens propre, des fratries, des générations successives qui se sont investis dans le club, se souvient Bruno Ahime. Mais il y a aussi la famille au sens large. On se sent bien dans ce club. Une des choses qui le prouvent, c'est qu'une bonne partie des joueurs passés par le club choisissent de s'installer dans la ville après leur retraite sportive."

Cette part de l'identité du club, les supporters actuels y sont aussi attachés. "Pour nous, le nom est important, déclare sans hésiter Jean-Pierre Bureta, trésorier de 'Niort 1925', le groupe de supporters du club. Encore plus pour notre groupe ultra, très attaché à sa ville et à son histoire. C'est quelque chose qui fait partie de notre patrimoine et nous y tenons. Ce lien avec l'histoire, c'est ce qui explique la présence de la date de création du club dans le nom de notre groupe." Et c'était encore plus flagrant avec le nom précédent du groupe : "Unicamox", issu de la racine étymologique du mot… chamois.

Bruno Ahime le confirme, "il y a une sorte de filiation par rapport aux origines qui perdurent. Il n'a jamais été question, ici, de changer de nom, de prendre des distances avec le nom du club, son emblème…". Sur Twitter, le dynamique compte du club parle ainsi régulièrement de la "#Team-Chamois" pour parler des joueurs de Denis Renaud. Symbole parfait de cet alliage entre la tradition et la modernité. "Le club évolue avec le temps, on a changé le logo, on va construire un stade flambant neuf, un centre de formation… Mais le nom et l'emblème ne changeront pas." Chamois dynamique, volontiers même chamois 2.0, mais résolument chamois, pour la vie.