L'OL pour une première

Voir le site Téléfoot

L'OL pour une première
Par avec AFP|Ecrit pour TF1|2010-05-20T21:48:06.000Z, mis à jour 2010-05-20T21:48:06.000Z

Les filles de l'Olympique Lyonnais affrontent Potsdam en finale de la Ligue des Champions, ce soir à Getafe. Une première qui n'effraie pas les Rhodaniennes, l'occasion est trop belle d'inaugurer le palmarès européen de l'OL.

Si les garçons ont cédé en demi-finale, éliminés par le Bayern Munich, les filles, elles, sont à deux doigts d'inscrire leur nom au palmarès de la Ligue des Champions féminine. Jean-Michel Aulas, qui aurait bien aimé faire coup double, comptent donc sur ses filles pour inaugurer le palmarès de Lyon sur le Vieux Contient. Les Rhodaniennes affrontent "sans complexe" le club de Turbine Potsdam, champion d'Allemagne, jeudi à Getafe près de Madrid (21h00), en finale de la première édition de la Ligue des champions de football féminin alors qu'aucun club français n'avait encore jamais atteint une finale européenne.


Les Lyonnaises, avec un effectif quasiment au complet comprenant l'avant-centre brésilienne Simone, longtemps indisponible, mais sans l'attaquante suédoise Lotta Schelin, blessée à une cheville, sont face à un beau challenge. La tâche s'annonce délicate : "Potsdam est une classe au-dessus de tous les autres adversaires affrontés jusqu'alors cette saison", prévient l'entraîneur Farid Benstiti.


"Nous n'avons pas de bons souvenirs contre les Allemandes mais nous n'avons pas peur. Nous jouerons sans complexe. Selon moi, sur cette finale, c'est du 50-50", déclare la milieu offensive Louisa Necib alors que l'attaquante costarienne, Shirley Cruz, affirme avoir "retenu les leçons du passé après avoir été éliminées par Duisbourg l'an dernier". En demi-finale, l'OL, champion de France depuis 2007, s'est qualifié aux dépens du club suédois d'Umea (3-2, 0-0) après avoir échoué deux fois à ce stade de la compétition contre Umea (2008) et Duisbourg (2009).


Au cours de leur parcours, cette saison, les Lyonnaises ont également éliminé, dans l'ordre, les Serbes de Masinac (3-0, 5-0), les Danoises de Fortuna Hjorring (5-0, 1-0) et les Italiennes de Torres Calcio (3-0, 0-1). Un parcours sans doute qui leur offre le droit de rêver.