Dans l'actualité récente

L’OM rechute (déjà) face à Guingamp

Voir le site Téléfoot

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-08-29T07:00:18.000Z, mis à jour 2015-08-29T07:00:18.000Z

Après la probante victoire face à Troyes à domicile, l'OM a rechuté dans la foulée face à Guingamp. Le Marseille de Michel est donc déjà tombé.

L’OM avait l’occasion de confirmer sa victoire spectaculaire de la précédente journée à Guingamp. A l’arrivée, c’est une troisième défaite en quatre matches face à l’En Avant. L’euphorie, impulsée par l’arrivée de Michel suite au départ de Bielsa, n’aura pas duré très longtemps.

On prend les mêmes mais on ne recommence pas
On croyait la saison de l’OM définitivement lancée. Mais vendredi soir, en ouverture de la 4ème journée, Guingamp voulait beaucoup trop démarrer la sienne et cet OM-là n’a rien pu faire. Si exceptionnel quelques jours plus tôt, Diarra a offert un penalty à Privat dès l’entame de match mais Mandanda a décidé de prolonger le suspens (2ème). Michel avait aligné les mêmes acteurs que lors du carton face à Troyes, sauf qu’ils n’ont pas vraiment offert le même rendement. Un peu juste physiquement, les Marseillais n’ont pas été très adroits devant. Cabella, Barrada et Alessandrini, surtout Alessandrini d’ailleurs, sont passés au travers et seul Batshuayi s’est illustré dans cette sale soirée, la troisième depuis l’ouverture du Championnat.


Piégés en fin de match
Alors qu’ils auraient pu être menés 1-0 d’entrée, les hommes de Michel ont finalement dit adieu aux trois points dans les 20 dernières minutes et alors qu’ils jouaient un cran plus bas. Incapables de marquer, ils ont été piégés par leur propre défense quand Briand a profité d’une erreur d’alignement entre Rekik et Nkoulou pour servir Privat face au but vide (72ème). Benezet est ensuite venu consolider la victoire de Guingamp, la première cette saison après trois revers de rang, par une frappe en dehors de la surface (89ème). Entre les deux, l’OM a bien failli égaliser mais Alessandrini, encore lui, était hors-jeu (87ème).

Retour à la réalité
Pour l’OM, cette énième défaite est un difficile mais logique retour à la réalité. L’euphorie face à Troyes, où chaque frappe cadrée ou presque a terminé dans les filets et où les attaquants semblaient touchés par la grâce, ne pouvait pas durer. Les Olympiens sont vite retombés dans leurs inquiétudes, à savoir une défense loin d’être solide et une ligne offensive cherchant encore sa réussite. Avec trois points seulement après quatre journée, le club phocéen pourrait déjà être relégué à neuf longueurs du PSG. Réponse dimanche soir.